/sports/hockey
Navigation

LHJMQ : Ève Gascon aura bataillé jusqu’à la toute fin

LHJMQ : Ève Gascon aura bataillé jusqu’à la toute fin
Photo AGENCE QMI, Jadrino Huot

Coup d'oeil sur cet article

Ève Gascon peut sortir la tête bien haute de son aventure de deux semaines au camp d’entraînement des Olympiques de Gatineau de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), ayant été la dernière à être retranchée dimanche chez les gardiens de but de l’équipe. 

• À lire aussi: Une amitié qui n’en sera bientôt plus tout à fait une pour Gallagher

«Cette expérience vaut de l’or à mes yeux. Je n’y vois que du positif, tant sur la patinoire qu’en dehors de la glace. Je suis fière de mes performances, je n’y changerais rien», a mentionné la jeune femme de 18 ans lundi en conférence de presse.

«Ève a mérité de batailler pour un poste jusqu’à la toute fin. Elle a une force de caractère, elle fait partie de l’élite et elle a démontré qu’elle peut performer dans la LHJMQ», a pour sa part répondu le directeur général et entraîneur-chef des Olympiques, Louis Robitaille.

En trois matchs présaison et 78 minutes de jeu, l’athlète originaire de Terrebonne a repoussé 32 des 36 rondelles dirigées vers elle pour une moyenne de buts alloués de 3,08 et un taux d’efficacité de ,889.

Rappel possible

Ève Gascon retournera donc parfaire son jeu au cours des prochains jours avec les Patriotes du Cégep Saint-Laurent au niveau collégial masculin. Elle fait toutefois toujours partie de l’organisation des Olympiques de Gatineau qui ont placé son nom sur leur liste de protection.

Les Olympiques comptent en ce moment sur deux gardiens d’expérience pour la saison 2021-2022 en Rémi Poirier et Emerik Despatie. Le premier devra cependant se rapporter sous peu au camp d’entraînement des Stars de Dallas, tandis que le second a reçu une invitation des Blue Jackets de Columbus, sans compter de potentielles blessures en cours de route.

«Nous suivrons de près son évolution et nous prendrons des décisions en temps opportun», s’est contenté de répondre Robitaille au sujet d’un possible rappel de la gardienne.

«C’est sûr que ce serait "cool", mais je ne contrôle pas ces décisions. Je vais continuer de travailler fort et de donner mon maximum», a répliqué, sagement, la principale intéressée.

D’ici là, Ève Gascon aura su prendre la relève de brillante façon de Charline Labonté et de Manon Rhéaume afin de tracer la voie à d’autres jeunes filles qui voudraient un jour évoluer dans la LHJMQ.

À VOIR AUSSI...