/sports/football
Navigation

Antony Auclair libéré par les Texans

Dure journée pour l'ailier rapproché et d'autres Québécois dans la NFL

FBN-SPO-TAMPA-BAY-BUCCANEERS-V�SEATTLE-SEAHAWKS
Photo AFP Antony Auclair dans l'uniforme des Buccaneers.

Coup d'oeil sur cet article

Sur le point d’amorcer sa cinquième saison dans la NFL, Antony Auclair a été victime du couperet chez les Texans de Houston.

Les 32 équipes peuvent encore modifier leur formation à tout instant, mais au moment de se conformer à la limite des 53 joueurs, l’ailier rapproché beauceron n’a pas été retenu parmi les réguliers. 

À l’heure actuelle, les Texans ont plutôt jeté leur dévolu sur Jordan Akins, Brevin Jordan et Pharaoh Brown comme ailiers rapprochés. Ils ont causé une surprise en conservant les services de cinq porteurs de ballon, ce qui a visiblement nui à la cause d’Auclair.

Le Beauceron avait mentionné au Journal dans une entrevue avant de prendre part au camp des Texans que son principal objectif était de faire sa place, puisqu’il repartait sur de nouvelles bases. Il n’y sera finalement pas parvenu, malgré les bons propos de l’entraîneur-chef David Culley tenus à son endroit le week-end dernier.

« Il a été un guerrier pour nous durant tout le camp d’entraînement. J’aime ce qu’il apporte, il est capable de dominer à la ligne de mêlée. Si nous arrivons à courir avec le ballon comme nous souhaitons le faire, le fait d’avoir ce type d’ailier rapproché est très important pour nous », l’avait-il encensé.

Les Texans pourraient lui offrir une place au sein de l’équipe de réserve, une option que l’ancien du Rouge et Or de l’Université Laval devra évaluer si c’est le cas.

Lestage et Molson attendent

Parmi les autres joueurs québécois qui étaient susceptibles d’être libérés, le joueur de ligne offensive des Seahawks de Seattle Pier-Olivier Lestage et le botteur des Packers de Green Bay J.J. Molson n’ont pas survécu aux dernières coupes.

Le rêve n’est toutefois pas terminé. Plusieurs observateurs près des deux équipes ont remarqué la performance des deux joueurs québécois. S’ils ne sont pas réclamés dans la journée, ils pourraient fort bien être embauchés au sein de leur équipe de réserve respective. 

Le constat est identique pour le joueur de ligne offensive franco-ontarien Ryan Hunter, avec les Chargers de Los Angeles.

Dans le cas de l’ailier rapproché Bruno Labelle, les Cardinals de l’Arizona l’ont placé le 9 août sur leur liste de blessés à long terme. 

Pas de surprise

Dans la journée de lundi, des rumeurs ont surgi voulant que les Chiefs de Kansas City puissent potentiellement recevoir des offres pour le garde Laurent Duvernay-Tardif.

Le Québécois ne bougerait pas facilement, lui qui dispose d’une clause de non-échange.

Blessé à la main droite, il ne sera pas partant pour amorcer la saison. Les Chiefs feront confiance à leur choix de sixième ronde Trey Smith, mais les plans peuvent changer à tout moment.

Pour ce qui est du demi de coin Benjamin St-Juste, il a connu un camp du tonnerre à Washington, évoluant régulièrement avec les partants. Sans la moindre surprise, il a sa place dans la formation régulière et devrait voir beaucoup de terrain.