/world/middleeast
Navigation

COVID-19: nouveau record de contaminations en Israël

COVID-19: nouveau record de contaminations en Israël
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Jérusalem | Israël a atteint un nouveau record de contaminations quotidiennes à la COVID-19 depuis le début de la pandémie, avec près de 11 000 cas enregistrés à la veille de la rentrée scolaire, a annoncé mardi le ministère de la Santé. 

• À lire aussi: La stratégie «souple» de la Suède n’a pas fonctionné

• À lire aussi: L'OMS s'alarme de la hausse des morts en Europe

Au cours des dernières semaines, le nombre de cas de COVID n'a cessé d'augmenter en Israël sur fond notamment de propagation du variant Delta, plus contagieux, chez des adultes non vaccinés mais aussi chez des personnes vaccinées il y a plus de six mois ce qui a poussé les autorités à lancer une campagne pour l'administration d'une dose de rappel du vaccin. 

Lundi, les autorités avaient annoncé plus de 9000 cas, un nombre qui est passé à 10 947 mardi (7,65 % de tests positifs), dépassant ainsi le précédent record de 10 118 cas en une journée enregistré le 18 janvier dernier, selon les données du ministère de la Santé, qui a toutefois fait état d'un léger recul du nombre de cas graves à travers le pays.

Malgré ce record du nombre de cas, le gouvernement israélien a décidé de ne pas retarder la rentrée des classes pour les 2,4 millions d'élèves prévue mercredi, le premier ministre Naftali Bennett ayant toutefois annoncé que le personnel des écoles refusant la vaccination devrait présenter un test négatif deux fois par semaine.

L'État hébreu avait été l'un des premiers pays à lancer, dès la mi-décembre, une vaste campagne de vaccination à la faveur d'un accord avec Pfizer qui lui avait livré rapidement des millions de doses payantes en échange de données sur l'efficacité du vaccin sur sa population, ce qui avait permis de faire chuter le nombre de cas jusqu'à la propagation du variant Delta.

Près de 5,5 millions de personnes ont reçu deux doses de vaccin en Israël, soit environ 60 % de la population totale, dont plus de 80 % des adultes, le vaccin n'étant pas autorisé pour les enfants âgés de moins de 12 ans. 

Le gouvernement a toutefois abaissé dimanche à 12 ans l'âge minimal pour recevoir une 3e dose de vaccin contre le coronavirus afin de lutter contre la hausse des contaminations, liée au variant Delta.

Face à la hausse du nombre de cas en Israël, l'Union européenne a décidé lundi de réimposer des restrictions aux voyages non essentiels depuis ce pays.

À VOIR AUSSI...