/news/green
Navigation

Record de chaleur un peu partout au Québec en août

Il s’agit du mois le plus chaud jamais enregistré dans sept villes, dont Montréal

GEN-CANICULE-MTL
Photo d’archives Lors des canicules d’août, les Montréalais étaient nombreux à se rafraîchir dans les fontaines des parcs comme cet homme.

Coup d'oeil sur cet article

Marqué par deux vagues de chaleur et d’humidité intenses, août 2021 a battu plusieurs records de températures moyennes les plus élevées jamais enregistrées pour le même mois, et ce, dans la majorité des régions du Québec.

« C’est presque à la grandeur du Québec : de Montréal à l’Abitibi en passant par la Gaspésie et même le Lac-Saint-Jean. Un peu partout, on établira de nouvelles marques pour le mois d’août le plus chaud », résume Simon Legault, météorologue chez Environnement Canada.

Pratiquement toute la province a été submergée par la chaleur, qui a souvent oscillé de 1 à 3 degrés Celsius au-dessus des normales ce mois-ci, appuie Félix Biron, météorologue chez MétéoMédia.

Le record du mois d’août le plus chaud a été battu dans au moins sept grandes villes, soit Montréal, Val-d’Or, Sherbrooke, Québec, Saguenay, Rimouski et Gaspé.

Dans la métropole, la température moyenne ressentie pendant les 29 premiers jours du mois était de 23,7 oC. Cela fracasse le record datant de 2018, alors que la moyenne de température pour août avait été de 22,9 oC.

Presque un degré de plus

« Ce n’est pas une différence de 0,1 ou 0,2 degré. On parle de presque un degré de plus [entre l’ancien et le nouveau record]. C’est notablement plus élevé que la normale. Si les gens ont eu particulièrement chaud, ce n’est pas une fausse impression », souligne Simon Legault.

Le mois a aussi été marqué par deux canicules, survenues à quelques jours d’intervalle.

« Dans plusieurs régions, on a été presque 10 degrés au-dessus des normales de saison lors de la plus récente canicule. [Une vague de chaleur] tard comme cela dans l’été, c’est anormal. Habituellement, les températures redescendent à ce temps-ci de l’année », poursuit M. Legault.

Au total, la barre des 30 oC a été dépassée à 13 reprises ce mois-ci à Montréal. Pourtant, la normale se situe plutôt autour de deux ou trois journées excédant un tel mercure, d’après le météorologue.  

Nouvelle réalité

Si ce genre de températures extrêmes sont anormales, M. Legault prévient qu’il faut s’attendre à ce qu’elles deviennent plus fréquentes avec les changements climatiques.

« Dans les cinq dernières années, on a battu à trois reprises le record du mois d’août le plus chaud à Montréal. La première place revient évidemment à 2021. On a des températures plus intenses, et ce, plus fréquemment. Avec tout ça, on peut dire qu’on voit des indices des changements climatiques », explique Félix Biron.

On s’attend à un mois de septembre plus standard tant sur le plan des températures que des quantités de précipitations, selon les prévisions d’Environnement Canada. 


Les mois d’août le plus chaud à Montréal 

  • 2021*: 23,7 0C  
  • 2018: 22,9 0C  
  • 2016: 22,7 0C   

* 29 premiers jours

La journée la plus chaude du mois à Montréal en 2021 

  • 21 août: 34 0C   

La nuit la plus chaude à Montréal en 2021 

  • Du 21 au 22 août: 24 0C   

13 jours avec un mercure de plus de 30 0C, en août 2021 

Source : Environnement Canada et MétéoMédia

À VOIR AUSSI