/misc
Navigation

Conservateurs, sommes-nous en 1950?

CANADA-POLITICS-O'TOOLE
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Erin O’Toole mène une élection en évitant d’approfondir des vérités qui caractérisent son parti. Une part non négligeable de son équipe d’élus et de candidats est tantôt propétrole, climatosceptique, antiavortement, vaccinosceptique...

De ce fait, quand François Legault invite les Québécois à voter conservateurs, on se demande dans quel type de société il aspire que nous vivions ?

Être pour le développement de l’industrie pétrolière alors qu’on a l’hydro-électricité pour être autosuffisant, pour s’enrichir et pour faire de nous des leaders mondiaux en électrification des transports et atteindre nos objectifs climatiques ?

Être climatosceptique alors que la nature se déchaîne, feux de forêt, inondations, ouragans... alors que la planète surchauffe ?

Être vaccinosceptique alors qu’une épidémie a fait 4,5 millions de morts dans le monde ?

Et si cela n’était pas assez, et c’est sans doute ce qui me prend le plus aux tripes : le courant antiavortement au sein de ce parti.

Députés conservateurs antiavortement

Comment est-il possible qu’un parti souhaitant gouverner le Canada, un pays moderne qui fait l’envie de la planète pour l’égalité et le droit des femmes, puisse accepter des élus se revendiquant antiavortement ?

Erin O’Toole a beau nous dire qu’il est pro-choix, minimalement 51 des députés de son caucus sortant sont pro-vie. Ces élus ne vont pas s’évaporer au lendemain des élections. Bien au contraire, ils seront dans l’entourage du chef. Ce n’est pas une minorité d’hurluberlus, c’est près de la moitié de son caucus sortant.

Il est totalement inacceptable qu’un grand parti au Canada puisse garder en son sein des élus défendant de telles idées obscurantistes et antifemmes. Nous ne sommes pas en 1950, nous sommes en 2021 au C-A-N-A-D-A.

Comment en sommes-nous venus à accepter qu’un chef puisse se présenter devant la population avec une équipe composée de militants, de candidats, et pire, d’élus de ce courant rétrograde ? M. O’Toole doit nous assurer qu’il éjectera de son parti toute personne qui ferait la promotion de ces idées.