/finance
Navigation

Des Chinois rêvent d’un pont de 600 millions$ à Tadoussac

Une firme d’ingénierie du Sichuan attend avec impatience le feu vert de Québec

Traversier NM Armand-Imbeau
Photo courtoisie Les temps d’attente souvent très longs pour emprunter le traversier Tadoussac–Baie-Sainte-Catherine nuisent depuis longtemps au tourisme et à l’essor économique de la Côte-Nord et des environs, explique La Société du Pont sur le Saguenay à Tadoussac.

Coup d'oeil sur cet article

Un groupe chinois place ses billes pour bâtir un pont suspendu de plus d’un demi-milliard de dollars entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine, a confirmé au Journal leur lobbyiste québécois.

• À lire aussi - Chine : une rentrée scolaire sous le signe de la «pensée Xi Jinping»

  • Écoutez l'entrevue avec Charles Breton, maire de Tadoussac sur QUB radio :

« On attend que le gouvernement puisse donner l’autorisation du projet. On l’espère », a confirmé au Journal le lobbyiste Bernard Lapointe embauché par la firme chinoise Sichuan Chuankang Wubang Engineering Design Co.

Traversier NM Armand-Imbeau
Photo courtoisie

Ces deux dernières années, la pandémie a ralenti les choses, mais la firme d’ingénierie chinoise de Chengdu, dans le centre-ouest de la Chine, espère encore bâtir l’éventuel pont si l’aval est donné, selon son lobbyiste.

Bernard Lapointe dit que le ministère des Transports (MTQ) devrait rendre sa décision au printemps et que son client veut être prêt à soumissionner.

Selon nos informations, le pont suspendu pourrait coûter des centaines de millions de dollars, mais à ce stade Sichuan Chuankang Wubang Engineering Design Co. ne fournira pas de détails, précise Bernard Lapointe.  

  • Écoutez la chronique économique d'Yves Daoust, directeur de la section Argent du journal de Montréal et du Journal de Québec, sur QUB radio:    

La Côte-Nord se dépeuple

Pour Marc Gilbert, président de La Société du Pont sur le Saguenay à Tadoussac, un organisme sans but lucratif d’élus et des MRC de la Côte-Nord, la construction d’un pont est urgente, peu importe qui le construit.

« Ce n’est pas nécessairement un pont qui sera chinois, mais Le pont du Saguenay. Nous, on veut un pont. Qui va le faire, on ne s’occupe pas de ça », souligne-t-il, en disant s’inspirer des ponts européens et asiatiques pour enjamber la rivière Saguenay à l’embouchure du fjord.

Chaque année, la Côte-Nord perd entre 3000 et 5000 personnes au profit d’autres régions et la situation est critique, alerte Marc Gilbert.

« Le pont pourrait coûter plus de 600 millions. Les deux nouveaux traversiers coûtent une fortune et transportent encore moins de marchandises qu’avant », regrette l’homme à la tête de La Société du Pont sur le Saguenay à Tadoussac.

Il déplore que des entreprises du coin comme Boisaco doivent maintenant payer plus d’un million de dollars de frais de transport de plus chaque année en raison de la lenteur de la traversée par bateau de marchandises.

Pas encore d’échanges

Hier, les maires de Tadoussac et de Baie-Sainte-Catherine n’ont pas été en mesure d’accorder d’entrevue au Journal.

Au ministère des Transports, on a indiqué ne pas avoir eu d’échange encore avec la firme du lobbyiste de Bernard Lapointe, Gestion Baltrust, qui représente les intérêts de la firme d’ingénierie chinoise.    

  • En juillet 2020, le ministère des Transports du Québec a lancé l’appel d’offres public pour la mise à jour de l’étude d’opportunité du projet de pont entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.   

Coût estimé du pont sur la rivière Saguenay  

Ordre de grandeur des coûts ($ 2015)  

  • Pont portée libre 1150 mètres 300 M$  
  • Tunnel longueur 600 mètres 60 M$  
  • Routes (+/- 20 kilomètres) 150 M$  
  • Travaux connexes 40 M$   

Total : 550 M$

Source : La Société du Pont sur le Saguenay

À VOIR AUSSI...  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.