/news/coronavirus
Navigation

Passeport vaccinal et itinérance: des inquiétudes persistent

Passeport vaccinal et itinérance: des inquiétudes persistent
Photo d'archives Maxime Deland

Coup d'oeil sur cet article

Des inquiétudes face au passeport vaccinal persistent chez les organismes d’aide en itinérance, qui jugent la mesure trop stricte malgré les accommodations prévues les autorités sanitaires.

• À lire aussi - Montréal: un itinérant s’en prend à deux femmes en trois mois

• À lire aussi - Sept mois à vivre sous un viaduc: quand la vie bascule en pleine pandémie

«La dernière chose qu’on voudrait, c’est que des conflits éclatent, que des enjeux de cohabitation émergent de ça», s’inquiète Boromir Vallée Dore, coordonnateur au Réseau Solidarité itinérance du Québec (RSIQ).

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a prévu que les itinérants soient exemptés de l’obligation de présenter un passeport vaccinal pour accéder aux salles à manger et terrasses des restaurants, pour s’assurer qu’ils puissent se nourrir ou simplement aller aux toilettes.

Mais c’est insuffisant pour rassurer des intervenants qui craignent que des citoyens aient à «prouver» qu’ils sont en situation d’itinérance, un statut empreint de nombreux préjugés.

«Il y en a qui ne seraient pas à l’aise de se retrouver dans cette situation-là, a indiqué M. Vallée Dore. C’est une étiquette que la société a collée aux gens.»

«Nous nous fions au bon jugement et à la collaboration des commerçants lorsque de telles situations se présentent», a commenté le MSSS.

Adaptation

Des groupes communautaires implorent donc le gouvernement de revoir certaines modalités du passeport, notamment l'obligation de produire aussi une pièce d’identité avec photo, car peu d'itinérants en possèdent.

«Ce n’est pas une mesure qui a été réfléchie en prenant en considération les personnes en situation d’itinérance», a déploré Mariana Racine Méndez organisatrice communautaire au Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM).

Les lieux très fréquentés par les individus plus vulnérables pourraient être exemptés d'exiger le passeport, a suggéré M. Vallée Dore.

Pas pour tous

Néanmoins, les autorités sanitaires ont fait parvenir une procédure aux organismes pour qu’ils puissent imprimer les preuves de vaccination de ses usagers. Ce document qui a l’apparence d’une carte professionnelle ne sera toutefois pas à porter de main pour tous.

«Les gens qui ont accès à nos services ont un certain privilège. Il y a des gens qui dorment en dessous de l’autoroute Ville-Marie, il y a des tentes dans des endroits bien cachés autour de la ville», a fait valoir Samuel Watts, président-directeur général de Mission Bon Accueil.

Mercredi, la Direction régionale de santé publique de Montréal n’était pas en mesure de brosser un portrait précis de la vaccination chez les itinérants de la métropole.

-Avec François Carabin, 24 heures

À VOIR AUSSI... 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres