/news/politics
Navigation

Face-à-Face 2021: les chefs accueillis par plusieurs manifestants

Une manifestation sans heurts pour accueillir les quatre chefs, jeudi, à Montréal

GEN-Arrivée des chefs pour le Face-à-face de TVA à Montréal
Photo Agence QMI, Mario Beauregard Les policiers de Montréal étaient très présents près des studios de TVA, où se déroulait le débat.

Coup d'oeil sur cet article

Militants, écologistes et syndicalistes ont accueilli sans grand coup d’éclat et sous haute surveillance policière les quatre chefs des partis politiques qui participaient jeudi au Face-à-Face 2021. 

• À lire aussi: Face-à-Face 2021: Les chefs s’affrontent dans un premier débat

• À lire aussi: [SONDAGE] Élections fédérales: des luttes à trois se dessinent au Québec

«Fermons l’industrie fossile» et «Non au troisième lien», scandaient des manifestants de trois groupes environnementalistes distincts. 

GEN-Arrivée des chefs pour le Face-à-face de TVA à Montréal
Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Ceux-ci brandissaient leurs pancartes au milieu d’une foule d’une centaine de personnes réunies près des studios de TVA, à Montréal, pour ce premier débat des chefs. 

«On a besoin demain matin d’un plan pour faire face aux changements climatiques. Ça urge. Et aucun chef n’ose aller dans cette direction», s’est insurgé François Geoffroy, porte-parole de La planète s’invite au parlement.

GEN-Arrivée des chefs pour le Face-à-face de TVA à Montréal
Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Les écologistes ont ensuite allumé des fusées éclairantes et se sont couchés au sol pour rappeler les nombreux feux de forêt qui ont ravagé une partie de la Colombie-Britannique au courant de l’été.

Deux syndicats ont également dénoncé la délocalisation de milliers d’emplois en télécommunications, par exemple dans les centres d’appel, à l’extérieur du pays.

GEN-Arrivée des chefs pour le Face-à-face de TVA à Montréal
Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Blanchet attendu 

Le chef Yves-François Blanchet est celui qui a eu droit à l’accueil le plus chaleureux. Au moins une trentaine de militants du Bloc québécois se sont déplacés pour lui souhaiter un bon débat.

«C’était important pour nous de montrer notre appui à notre chef. Le débat, c’est un moment crucial et très attendu par les électeurs», a dit Nathalie Boisclair, candidate dans Longueuil–Charles-LeMoyne.

Quelques-uns des supporters du néo-démocrate Jagmeet Singh, ainsi que du conservateur Erin O’Toole, se sont timidement fait entendre.

GEN-Arrivée des chefs pour le Face-à-face de TVA à Montréal
Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Aucun libéral 

On ne peut pas en dire autant des militants du Parti libéral du Canada, qui ont été tout simplement absents selon ce qu’a pu observer Le Journal. Le premier ministre Justin Trudeau a plutôt été hué par des manifestants lorsqu’il est sorti de son autobus de campagne.

«Il y a une crise écologique. Réveillez-vous», a dit l’un d’eux.

La mobilisation qui réunissait différents groupes s’est déroulée sans grand coup d’éclat, contrairement à ce qu’on pouvait attendre. Les policiers, fort visibles dans le secteur, ont permis d’éviter des dérapages. 

Rappelons que la tension est montée d’un cran le week-end dernier lorsque Justin Trudeau a été poursuivi par des opposants aux mesures sanitaires lors d’un événement en Ontario.