/lifestyle/food
Navigation

Agrandir la tablée italienne en restant soi-même

Stefano Fajita
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Sauces, pâtes, huile d’olive, boulettes, desserts et maintenant un trio de vins biologiques. Avec sa quarantaine de produits alimentaires offerts en épicerie, Stefano Faita est devenu à la fois une PME et une véritable marque de commerce. Rencontre avec un chef qui doit son humilité à une maman terre‐à-terre et à un éternel sentiment de l’imposteur.

Rigueur, valeurs, simplicité et vision guident le chef vedette Stefano Faita dans sa vie de tous les jours, comme à travers le déploiement de ses entreprises.

« J’ai toujours eu en moi le sentiment de l’imposteur, même quand j’ai ouvert mes restaurants, confie-t-il. Je me disais : je ne suis pas un vrai chef, j’étais à la télé et je faisais de la cuisine et le monde m’appelle chef, mais je ne suis pas allé à l’école étudier comme d’autres. J’ai toujours eu ce sentiment et cela va toujours m’habiter. »

C’est ce même doute, pourtant, qui lui fait prendre le temps de s’asseoir pour réfléchir et qui l’aide à garder les pieds sur terre. Fier de ce que Michele Forgione (son directeur culinaire et associé) et lui ont bâti et accompli en 8 ans de travail acharné, il affirme être parvenu à prendre sa place sans jamais se perdre en chemin.

« On est toujours restés vrais et fidèles à ce en quoi on croyait, dit-il. Je suis aussi très fier de voir la confiance que le consommateur a envers mes produits. Cela veut dire que je suis toujours resté intègre. Cette confiance me touche. »

La marque Stefano Faita, il la veut honnête, saine (composée d’ingrédients naturels) et la plus écologique possible. Il souhaite aussi la voir progresser grâce, notamment, aux commentaires instructifs de ses amis, des membres de sa famille et de ses clients. Mené par le désir de garder les choses simples – comme c’est le cas dans sa propre vie –, il se fait un point d’honneur de proposer des produits créés sans concessions.

« Je ne changerai peut-être pas le monde et je ne serai peut-être pas parfait chaque fois, je le sais et c’est normal, ajoute-t-il. Mais on a une vision très claire : on est italien, on va rester dans l’italien. On n’ira pas faire des sauces BBQ ou des côtes levées, même si on se le fait souvent demander. »

Le trio de vins bios de Stefano

Voilà quelques années déjà que le chef se fait proposer de flirter avec l’industrie du vin. S’il ne se sentait pas prêt à l’époque, la tangente biologique qu’il désire faire prendre à ses produits et la collaboration avec Vins Arista l’ont convaincu de faire le grand saut.

« Je ne suis pas sommelier, explique-t-il. Je sais ce que j’aime boire, alors on est parti de là. Je voulais aussi me différencier des autres. Je voulais lancer des cépages que j’aime boire et trouver quelque chose de bio, ce qu’on a trouvé. »

En compagnie de Benoit Gosselin Piette, maître de chai chez Vins Arista, le chef a donc imaginé trois vins biologiques dont les mélanges sont tenus secrets. Un pinot grigio, un catarratto (un cépage de la Sicile) et un nerello mascalese, un vin rouge léger comme il les aime. Des vins « imaginés pour vivre en épicerie » se mariant à la perfection avec les produits déjà existants afin de compléter la parfaite tablée italienne.


Les vins biologiques de Stefano Faita se trouvent dans les épiceries du Québec.