/sports/fighting
Navigation

Décès de Jeanette Zacarias Zapata: le Bureau du coroner enquêtera

La mort de Jeanette Zacarias Zapata soulève des questions au sein de la classe politique

Coup d'oeil sur cet article

Le Bureau du coroner fera enquête sur le décès de la boxeuse Jeanette Zacarias Zapata survenu jeudi après-midi à l’Hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal. 

• À lire aussi: Jeanette Zacarias Zapata succombe à ses blessures

• À lire aussi: Décès de Jeanette Zacarias Zapata : «Je suis terrifié pour notre sport»

La ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, en a fait l’annonce sur son compte Twitter vendredi matin. En raison des circonstances entourant la mort de l’athlète de 18 ans, c’était prévisible. 

La ministre  Geneviève Guilbault demande que la lumière soit faite sur les circonstances qui ont mené au décès de la boxeuse Jeanette Zacarias Zapata.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
La ministre Geneviève Guilbault demande que la lumière soit faite sur les circonstances qui ont mené au décès de la boxeuse Jeanette Zacarias Zapata.

Zapata a succombé à ses blessures subies lors d’un combat de boxe présenté samedi dernier durant un événement organisé par le Groupe Yvon Michel (GYM). La Mexicaine a été plongée dans un coma artificiel, mais son cerveau n’a jamais été en mesure de récupérer du choc des coups encaissés dans le ring. 

GYM a indiqué qu’il allait pleinement collaborer à l’enquête. Le promoteur Yvon Michel assumera tous les frais médicaux de Zapata ainsi que tous les frais encourus par son conjoint, Jiovanni Martinez, qui était demeuré à Montréal en raison des événements.  

  • Écoutez la chronique sports avec Mathieu Boulay sur QUB radio :   

L’enquête du coroner viendra donner des réponses à plusieurs questions, dont l’état du cerveau de la boxeuse originaire d’Aguascalientes. On peut penser que les conclusions seront attendues avec impatience. 

Après l’annonce de Mme Guilbault, la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) a également annoncé qu’elle collaborera à l’enquête. 

« La Régie va collaborer à l’enquête pour faire la lumière et aider le coroner à évaluer les mesures d’encadrement en matière de santé pour minimiser les risques associés à la pratique d’un sport à haut risque. Par respect pour les travaux du coroner, aucun autre commentaire ne sera émis par la Régie », a souligné la porte-parole Joyce Tremblay dans un courriel. 

Ciccone veut une refonte

L’incident a fait fortement réagir le député de Marquette et critique libéral en matière de sports, Enrico Ciccone. Il souhaite une refonte de la loi de la RACJ qui a été adoptée en 1993. 

Il estime que la médecine a fait des progrès énormes et que la loi doit être adaptée en tenant compte des nouvelles connaissances. 

  • Écoutez l’entrevue du Dr. Dave Ellemberg, Neuropsychologue, spécialiste des commotions cérébrales   

« Il faut absolument agir, a-t-il mentionné sur les ondes de LCN, vendredi. La Régie suit encore les protocoles des années 1990, mais on sait que la science du sport évolue chaque jour et que les données sont maintenant importantes sur les commotions cérébrales. »

« Aujourd’hui, il faut les prendre en considération, et c’est pour cette raion qu’on doit absolument se réunir avec le monde de la boxe, pour tenter de trouver des solutions à court, mais aussi à long terme. Ça ne peut plus contiuer comme ça. On voit en moyenne 13 décès par année sur la planète dans le ring. »

Houle démolie

Photo Martin Chevalier

On n’a pas réussi à s’entretenir avec Marie-Pier Houle, qui a vaincu Zapata par knock-out en sous-carte du combat entre Kim Clavel et Maria Soledad Vargas. Selon nos informations, comme on peut s’en douter, elle vit un fort sentiment de culpabilité et de tristesse. 

Son conjoint Philippe Farley a diffusé un message sur sa page Facebook. 

« Toutes nos pensées vont à la famille et au conjoint de Jeanette Zacarias Zapata, décédée hier (jeudi). Nous désirons vivre ces événements en famille et dans l’intimité. Nous vous remercions de respecter notre vie privée et particulièrement celle de Marie-Pier.

« Vos beaux messages nous font chaud au cœur, nous y répondrons au cours des prochains jours. Le temps est au recueillement et non aux débats sur les réseaux sociaux. »

Depuis dimanche matin, elle passe un sale quart d’heure sur les médias sociaux. Elle se fait invectiver de tous les noms possibles pour le knock-out qu’elle a infligé à Zapata.