/opinion/columnists
Navigation

Laissez nos enfants tranquilles !

Coup d'oeil sur cet article

Hier, en rentrant de QUB, j’ai été dépassée par une voiture. Sur la vitre arrière de l’auto, un autocollant : « Fuck you Legault ». Autour, d’autres automobilistes fanfaronnaient et félicitaient le conducteur du véhicule de s’afficher ainsi.

Un climat de peur

Rendue à la lumière, je me suis retrouvée à côté de ces conducteurs. Mon regard a croisé celui de l’homme au collant. C’était un gars bien ordinaire, mais je me suis sentie mal. Comme samedi dernier, lorsque j’ai croisé des manifestants (pas tous) qui insultaient les passants qui portaient un masque. 

Si, moi, une femme de 39 ans, je me sens aussi petite dans mes culottes lorsque je croise des antivax qui s’affichent et qui font leurs gros bras, imaginez ce que ça peut faire à un enfant de huit ans. 

Une rentrée gâchée

Et bien, ça n’a pas arrêté un groupe de complotistes de manifester devant une école PRIMAIRE de Lanaudière le jour de la rentrée. Ce monde-là n’a pas choisi de revendiquer devant un édifice gouvernemental ou devant le bureau de leur député. Nenon. Ils se sont dit qu’une école était le lieu tout indiqué pour s’insurger contre les mesures sanitaires. Des parents et des collègues de travail m’ont aussi raconté que des profs, une infime minorité de profs, on s’entend, profitent de l’audience captive de leur classe pour émettre des bémols sur la vaccination, se vantant même parfois de ne pas être vaccinés (96 % des profs le sont, je le rappelle). Je ne passerai pas par quatre chemins. Ceci, et tout ce climat de peur qui sévit présentement dans nos rues et même, dans les transports en commun, c’est de l’intimidation, voire du harcèlement. 

Tu ne veux pas te faire vacciner ? Reste chez vous. Tu ne veux pas que ton enfant soit vacciné et tu trouves que de lui faire porter un masque à l’école relève de la torture ? Scolarise-le à la maison. Je n’ai aucun problème avec ça. Mais arrête d’écœurer le monde. Et laisse les enfants en dehors de ça.