/opinion/columnists
Navigation

Passeport vaccinal : le sens des mots...

Coup d'oeil sur cet article

C’est fait. Le passeport vaccinal est en vigueur.

Pour François Legault, il s’agit de « donner certains privilèges à ceux et celles qui ont accepté de faire l’effort ». Pour Dominique Anglade, c’est un « passeport liberté ».

Que l’on soit pour ou contre le passeport, il importe d’être conscient du sens des mots et de leurs implications. Car, comme le disait Camus, « Mal nommer les choses ajoute au malheur du monde ».  

Droit

Jusqu’à mardi, nous avions tous le droit de manger dans un restaurant ou d’aller au cinéma. Aujourd’hui, l’accès à ces lieux est un privilège réservé aux titulaires du passeport, et à condition qu’ils présentent une pièce d’identité. 

Ainsi, sans débat, des droits théoriquement inaliénables ont été instantanément convertis en privilèges. Nos ancêtres qui ont payé de leur sang la préservation de ces droits doivent se retourner dans leur tombe !

Certains jubilent à l’idée que les non-vaccinés soient condamnés à une mort sociale. Soit ! Mais il reste que, vacciné ou non, pro-passeport ou anti-passeport, la transmutation des droits en privilèges nuit à tout le monde.  

Fragile  

Nous sommes tous lésés, car, par définition, un privilège est fragile puisqu’on ne l’obtient qu’à condition de répondre à certains critères. Il nous rend donc vulnérables puisqu’il peut être révoqué dès que les critères changent. N’allons donc pas croire que seuls les non-vaccinés sont punis par l’imposition du passeport.

Les vaccinés le sont tout autant. Peut-être même le sont-ils davantage, car ils ont fait « l’effort » de relever leurs manches et de s’exposer aux effets secondaires du vaccin. Et comment les récompense-t-on ? En remplaçant leurs droits par des privilèges, en subordonnant leur liberté à une preuve vaccinale, et en banalisant le contrôle d’identité. 

On peut défendre l’utilité sanitaire du passeport. Mais de grâce, appelons les choses par leur nom. Le passeport vaccinal n’est pas un passeport-liberté, c’est un passeport-privilège. Et c’est radicalement différent !