/misc
Navigation

Pourquoi j'ai peur des conservateurs

Coup d'oeil sur cet article

Je déteste la manipulation. Dans cette campagne électorale, nous sommes servis. Surtout lorsqu’il est question d’environnement.

Les deux partis qui pourraient réalistement former le prochain gouvernement se peinturent en vert sans répondre à l’urgence climatique.

Les conservateurs sont cependant bien pires que les libéraux. Ce n’est pas peu dire !

Climatosceptiques

Lors de leur congrès, les membres du Parti conservateur niaient l’existence même des changements climatiques. Ils ont la tête si profondément enfoncée dans les sables bitumineux qu’ils n’entendent pas les alertes des scientifiques.

Pas plus qu’à l’époque de Stephen Harper qui avait muselé les scientifiques fédéraux au service de l’intérêt public. Cette manœuvre et d’autres manipulations avaient été dénoncées par plus de 800 scientifiques à travers le monde.

Même si d’un beau sourire tranquille, Erin O’Toole dit que son parti a changé, ses prises de position des derniers mois au Parlement disent le contraire.

Le 22 juin dernier, tous les députés conservateurs votaient contre le projet de loi climat qu’ils avaient déjà tenté de torpiller pour protéger les intérêts des pétrolières. Comme à leur habitude, ils ont continué à s’opposer presque systématiquement aux initiatives qui s’attaquent sérieusement à la pollution.

Promesses électorales

Il n’est donc pas étonnant que les conservateurs s’engagent à faire reculer les cibles d’émissions de GES. Des cibles déjà insuffisantes face à l’urgence.

En plus de ressusciter un deuxième pipeline, le Parti conservateur promet de criminaliser les manifestants qui tenteraient de bloquer ce type de projet insensé. Ils veulent aussi démanteler le processus d’évaluation environnementale rafistolé par les libéraux après Harper.

Pour les conservateurs, le pétrole est la priorité. Tant pis pour notre santé, le climat et les espèces menacées.

Quand je vois les intentions de vote monter en leur faveur, j’ai peur pour l’avenir de nos enfants. Les porter au pouvoir serait un retour à la Grande noirceur. De grâce, ne nous laissons pas manipuler !