/news/elections
Navigation

Vaccination: O’Toole croit pouvoir atteindre 90% en deux mois

Le chef conservateur, Erin O'Toole
PHOTO AGENCE QMI, MARIO BEAUREGARD Le chef conservateur, Erin O'Toole

Coup d'oeil sur cet article

Le chef conservateur Erin O’Toole croit pouvoir dépasser le seuil des 90% de personnes entièrement vaccinées en deux mois grâce à une stratégie incluant congés payés, trajets gratuits et une preuve nationale de vaccination.

• À lire aussi: Un seul passeport vaccinal pour tout le Canada faciliterait les choses, selon un docteur

• À lire aussi: Le passeport vaccinal n'est pas encore implanté dans tous les commerces

• À lire aussi: Voici pourquoi des Québécois refusent de se faire vacciner contre la COVID-19

Baptisé «Dépasser 90%», le plan des conservateurs sera axé sur une «véritable campagne nationale avec du marketing digital, des messages sur les réseaux sociaux et un envoi postal dans chaque foyer».

«La campagne fera appel au patriotisme des Canadiens», a affirmé le Parti conservateur dans un communiqué diffusé samedi.

En date de vendredi, 84% des Canadiens de 12 ans et plus avaient reçu une première dose de vaccin, tandis que 77% avaient reçu leur deuxième dose.

Un taux supérieur à 90% pourrait rapprocher le Canada d’une immunité collective face à la COVID-19, jugent les conservateurs, mais l’idée même d’une immunité collective semble de plus en plus hors de portée en raison des mutations constantes de la COVID-19.

En Colombie-Britannique samedi pour y faire campagne, M. O’Toole a multiplié les attaques contre les libéraux de Justin Trudeau et le déclenchement d’une élection anticipée alors que les provinces craignent une quatrième vague de contaminations propulsée par le variant Delta.

«Les autres chefs et moi, on a clairement dit qu’une élection en pleine pandémie n’était pas la bonne chose. M. Trudeau n’a pas écouté [et] pense à lui-même avant les autres», a-t-il martelé.

Le leader conservateur souhaite que reprennent de manière régulière les breffages techniques de la Santé publique liés à la COVID-19. Un breffage de l’Agence de santé publique du Canada a eu lieu vendredi, le premier depuis le déclenchement de la campagne électorale.

«Il faut fournir de l’information régulièrement, peu importe si elle est positive ou négative, et peu importe si c’est bon pour le gouvernement», a déclaré M. O’Toole.

Ce dernier a vilipendé l’approche de Justin Trudeau quant à la stratégie pour convaincre les Canadiens de se faire vacciner.

«Est-ce qu’on veut vraiment aborder les questions de santé publique avec la politique plutôt que la science? Comme premier ministre je veux nous unir, pas nous diviser», a-t-il dit.

Les libéraux ont répondu par l’offensive en rappelant qu’Erin O’Toole ne veut pas imposer la vaccination à ses candidats, aux fonctionnaires fédéraux ou encore aux passagers des avions, des trains et des bateaux de croisière.

Les conservateurs soutiennent la possibilité de faire des tests de dépistage rapide aux personnes qui refuseraient de se faire vacciner contre la COVID-19.

À VOIR AUSSI:  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.