/news/education
Navigation

Rentrée scolaire: les enfants sont-ils à risque?

Coup d'oeil sur cet article

C’est en plein cœur de la quatrième vague que la rentrée scolaire s’est amorcée au cours de la dernière semaine à travers la province. 

• À lire aussi: COVID-19: il faudra «apprendre à vivre avec le virus», dit le ministre Dubé

• À lire aussi: Déjà des cas de COVID-19 dans les écoles

• À lire aussi: La rentrée scolaire d'une école gâchée par des complotistes

Alors que plusieurs s’inquiètent de possibles éclosions de COVID-19 dans les écoles, des données préliminaires indiquent que les cas et les hospitalisations sont en hausse chez les enfants américains depuis le retour en classe.

En entrevue à LCN, la Dre Silvana Barone, pédiatre chez ELNA Pédiatrie Tiny Tots, a expliqué que si la situation aux États-Unis peut laisser présager une hausse de notre côté de la frontière, la comparaison entre les deux pays a ses limites.

Elle affirme que les cas d’enfants infectés et hospitalisés sont davantage recensés dans les régions où le taux de vaccination est plus faible.

La Dre Barone ajoute que les cas sévères demeurent très rares chez les enfants.

«Si les enfants souffrant d’asthme ou de maladies respiratoires chroniques, qui sont atteints par d’autres virus, ont un peu plus de chances d’être hospitalisés, on peut imaginer que c’est la même chose pour la COVID», explique-t-elle

Vaccination

En attendant l’autorisation pour les enfants de moins de 12 ans de se faire vacciner, le taux d’inoculation chez les 12 ans et plus permet d’assurer une certaine protection pour les enfants, estime la Dre Barone.

Elle martèle que la vaccination des parents et du personnel scolaire est primordiale. Le port du masque, le lavage des mains et la distanciation sont également de précieux outils pour freiner la COVID-19, mais également d’autres virus, assure la pédiatre.

Quant au vaccin contre la COVID-19, Silvana Barone s’attend à ce que des données soient disponibles prochainement.

«Une fois que le vaccin sera approuvé, je n’hésiterais pas à la recommander chez nos patients pédiatriques. Je pense que c’est la porte de sortie de cette pandémie», clame-t-elle.

«On ne pourra pas protéger la population de façon adéquate tant qu'on ne pourra pas protéger adéquatement nos enfants», ajoute la Dre Barone.

Pour voir l’entrevue complète, visionnez la vidéo ci-haut.