/world/africa
Navigation

COVID-19 : plus de 200 000 morts en Afrique

COVID-19 : plus de 200 000 morts en Afrique
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 200 000 décès liés à la COVID-19 ont été officiellement recensés en Afrique depuis le début de la pandémie, selon un comptage de l’AFP à partir de bilans officiels mardi à 17H00 GMT. 

• À lire aussi: COVID-19 : la Suède va lever la quasi-totalité de ses restrictions fin septembre

• À lire aussi: Pourquoi le variant Delta est-il si menaçant?

Au total, 200 254 personnes sont mortes de la COVID-19 sur le continent depuis la découverte du virus en décembre 2019 en Chine. Après un été particulièrement meurtrier, avec 27 000 décès dus à la COVID-19 en juillet et 26 000 en août, la pandémie marque le pas sur le continent depuis quelques semaines, avec actuellement 617 nouveaux décès par jour contre jusqu’à 990 fin juillet, le record enregistré sur le continent.

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays ou par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). L’OMS estime qu’en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

Aussi, le nombre total de cas diagnostiqués ne reflète qu’une fraction du nombre réel de contaminations dans le monde, les politiques de tests différant d’un pays à l’autre. En Afrique, encore plus qu’ailleurs, ce chiffre est sous-estimé faute de capacités de dépistage suffisantes.

Le recul de la COVID-19 à l’échelle continentale est dû à une forte baisse des contaminations dans les pays les plus endeuillés du continent depuis le début de la pandémie. En Afrique du Sud, pays le plus touché d’Afrique avec un total de 83 899 décès dus à la COVID-19, environ 7400 nouveaux cas et 234 nouveaux décès quotidiens ont été recensés en moyenne ces sept derniers jours, contre jusqu’à 20 000 cas et 420 décès par jour en juillet.

La baisse est encore plus importante en Tunisie, qui a déploré ces sept derniers jours une moyenne de 1680 cas et 64 décès par jour, des chiffres respectivement en baisse de 41 et 39% par rapport à la semaine précédente. Ces bilans sont très nettement inférieurs à ceux atteints en juillet, avec jusqu’à 7900 cas et 207 décès quotidiens, une situation alors qualifiée de « catastrophique » par le gouvernement.

L’été tunisien a également été marqué par une nette accélération de la campagne de vaccination: plus de 37% des Tunisiens ont aujourd’hui reçu au moins une dose de vaccin, contre seulement 11% le 1er juillet.

L’Afrique est le continent où la vaccination est la moins avancée. Seules huit doses ont été administrées pour 100 habitants, selon un comptage de l’AFP, contre 102 en Europe et 116 aux États-Unis et au Canada. L’OMS a dénoncé fin août les « inégalités choquantes » d’accès aux vaccins.