/sports/opinion/columnists
Navigation

Un départ honnête pour le Canada

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada a entamé cette semaine la phase finale des qualifications en vue de la prochaine Coupe du monde de soccer, qui aura lieu au Qatar en 2022. Si la sélection unifoliée s’en est bien tirée, somme toute, elle aurait pu tout de même être en meilleure position.

La troupe de John Herdman a tout d’abord livré un match nul de 1-1 au Honduras, jeudi à Toronto, avant d’obtenir un autre point contre les États-Unis, à Nashville, dans un duel qui s’est également terminé 1-1. Mais, les Canadiens ont eu la chance de gagner la première rencontre à Toronto contre les Honduriens. Finalement, ils se sont plutôt contentés d’un match nul à domicile contre un adversaire direct au classement. Considérant que le Mexique et les États-Unis sont établis comme les favoris de cette phase finale, d’après moi, il y avait mieux à faire.

La première mi-temps de ce match est un peu allée à l’avantage de la nation de l’Amérique centrale. Mais le Canada est sorti très fort dans le deuxième 45 minutes et aurait probablement mérité la victoire. Mais un match nul est également un résultat tout à fait normal.

Un point à l’étranger

Puis, dimanche soir, le Canada a affronté les États-Unis. Les Américains, sur papier, se devaient de dominer, mais ce n’est pas du tout ce que j’ai remarqué. En raison de cette performance, j’ai l’impression que les représentants du pays de l’Oncle Sam auront beaucoup de difficulté. Le Canada a été très stable et constant dans sa performance tout au long du match et je pensais même qu’il méritait un peu de gagner. Sans être spectaculaire, la nation unifoliée a eu plusieurs très bonnes occasions.

Le Canada a tout de même engrangé un point à l’étranger contre un favori. Mais la possibilité était belle de pouvoir, déjà, en prendre trois. Les Américains ne semblent tout simplement pas unis et n’ont pas montré ce à quoi je m’attendais.

Le match contre les États-Unis n’était pas nécessairement agréable à regarder. Mais, en même temps, c’était avantageux pour le Canada que ça se passe ainsi. C’était un match où personne ne s’est vraiment établi en tant que meneur du jeu. De plus, il y a eu beaucoup de ballons perdus – d’un côté comme de l’autre –, un manque technique en finition et des prises de décision douteuses. Le Canada aurait pu marquer un deuxième but, mais n’a pas été en mesure de profiter de ses chances.

Prédire ce qui se passera à long terme dans ce tournoi est compliqué puisqu’il reste encore 12 matchs à chacune des équipes. La bonne chose est que, hormis le Mexique qui est la seule formation ayant obtenu jusqu’à maintenant le maximum de points, c’est très encourageant pour le Canada. Sa formation a raison de croire en ses chances de se qualifier pour la Coupe du monde. Une victoire contre l’El Salvador, mercredi, solidifierait certainement ses chances d’obtenir une qualification directe.

CF Montréal : la chance de récupérer

En pleine pause internationale, le CF Montréal a maintenant le temps de récupérer physiquement et psychologiquement, même si quelques-uns des joueurs de l’équipe portent actuellement les couleurs de leur pays. Ainsi, la formation montréalaise pourra recharger ses batteries pour être prête pour le reste de la saison. 

J’ai très hâte de voir comment ça va se dérouler.