/sports/racing
Navigation

«Apprentissage abrupte» – George Russell

Le pilote de 23 ans est promu chez Mercedes l’an prochain en F1

Formula One World Championship
Photo courtoisie, Williams Racing George Russell poursuivra sa carrière avec Mercedes l’an prochain.

Coup d'oeil sur cet article

Autant personne dans le milieu de la Formule 1 n’a été surpris d’apprendre le départ de Valtteri Bottas de l’écurie Mercedes à la fin de la présente saison, autant la venue de son remplaçant, George Russell, aura été le secret le moins bien gardé.

• À lire aussi: Bottas chez Alfa Romeo en 2022, Russell attendu chez Mercedes pour le remplacer

• À lire aussi: Verstappen gagne aux Pays-Bas et reprend la tête du championnat

L’équipe allemande a confirmé hier matin, à peine une journée après que le Finlandais eut annoncé qu’il porterait les couleurs d’Alfa Romeo l’an prochain, que le jeune Britannique deviendra le coéquipier de Lewis Hamilton en 2022.

Pour Russell, cette promotion est une récompense méritée. Considéré comme l’un des pilotes les plus doués de sa génération, il aura enfin la chance d’exprimer son talent indéniable.

De l’une des pires organisations du plateau, il rejoindra celle qui, depuis l’ère des moteurs hybrides amorcée en 2014, a dominé la spécialité et procuré six championnats du monde à son compatriote Hamilton.

Un gros défi

« Vous dire que je ne suis pas emballé serait mentir », a fait savoir le pilote de 23 ans qui avait rejoint le programme de détection de jeunes talents de l’équipe allemande en 2017. 

« C’est une énorme opportunité que je veux saisir à deux mains, a-t-il renchéri. J’ai hâte de relever ce gros défi, mais j’avoue que ça va être une courbe d’apprentissage abrupte. »

Si près de la victoire

Appelé en renfort pour occuper le baquet de Hamilton, sur la touche après avoir contracté la COVID-19 en décembre 2020 au Grand Prix de Sakhir,
Russell s’est montré à la hauteur de son talent quand il s’est qualifié sur la première ligne du départ, à 26 centièmes de seconde de Bottas.

En course, un arrêt brouillon aux puits de ravitaillement des équipiers de Mercedes et une bête crevaison l’ont privé d’une victoire qu’il aurait méritée.

C’est d’ailleurs lors de cette pige d’une épreuve qu’il récoltera ses trois premiers points en F1, soit deux pour son neuvième rang à l’arrivée et un autre pour avoir réalisé le meilleur temps en course.

Qui le remplacera ?

Le départ de Russell maintenant confirmé, l’écurie Williams part à la recherche d’un coéquipier pour Nicholas Latifi en 2022. Si la place du Canadien de 26 ans n’est toujours pas assurée, la contribution financière de ses commanditaires, dont Sofina, propriété de son père, tend à nous faire croire qu’il disputera une troisième saison en F1.

Les candidats les plus sérieux pour le seconder seraient le Néerlandais Nyck de Vries, récemment titré au Championnat de Formule électrique, et le
Thaïlandais Alex Albon à qui, cette année, on avait préféré le Mexicain Sergio Pérez chez Red Bull.

Enfin, l’écurie AlphaTauri a annoncé hier que le Français Pierre Gasly et le Japonais Yuki Tsunoda resteraient ses deux pilotes l’an prochain.