/entertainment/tv
Navigation

«Chaos»: un véritable tour de force

«Chaos»: un véritable tour de force
Photo Courtoisie, Éric Myre

Coup d'oeil sur cet article

Chaos devrait faire jaser (en bien) cet automne. La nouvelle série de TVA nous accroche rapidement par une histoire solide et des personnages attachants. Et, visuellement, l’œuvre impressionne, par des scènes de foule, d’explosions et d’après-crime avec blessés, assemblées en un temps pratiquement record en pleine pandémie.

• À lire aussi: Nuit blanche: la chance au coureur

Une soirée de concert qui s’annonçait magique pour une bande de jeunes adultes encore candides prend une tournure tragique dans Chaos. Une seconde, on chante en chœur Le monde est chill avec la star de l’heure, INVO (Simon Morin, qui s’en sort très bien dans son premier rôle à l’écran). La suivante, deux bombes explosent dans la grande salle Santorini (en réalité le Théâtre Rialto, à Montréal), causant morts, blessures et innombrables séquelles physiques et psychologiques à ceux et celles qui y sont.

Du nombre, la jeune pianiste Eugénie (Lysandre Ménard), qui se retrouve au rendez-vous par un concours de circonstances et pensait vivre le plus beau moment de sa vie jusqu’à ce que surviennent les détonations, tente après coup de recoller les morceaux du casse-tête, de retrouver des amis rencontrés sur place et de faire la paix avec ce revers du destin.

Illusion parfaite

Outre son récit qui suscite la curiosité – inspiré par d’autres tragédies du genre, dont celle du Bataclan, survenue en novembre 2015 et dont le procès se tient justement ces jours-ci (une pure coïncidence avec la diffusion de la série, assure TVA) –, Chaos se démarque par la réalisation impeccable de Stéphan Beaudoin (Alerte Amber, L’heure bleue) et la reconstitution très habile de scènes chargées, au propre comme au figuré. Plusieurs petits tours de force ont été accomplis sur le plateau.

Au spectacle d’INVO, on croirait véritablement voir une assistance d’un millier de personnes se déchaîner, collées comme on peut l’être dans pareil contexte, mais la distanciation sociale et les mesures sanitaires ont bel et bien été respectées pendant le tournage, bouclé dans une période très courte de trois mois.

Pour les explosions, l’équipe jure n’avoir eu recours à aucun effet de postproduction; tout a été réalisé sur place, pendant l’enregistrement. Au montage, on a seulement effacé les masques dans le public et créé l’illusion – parfaite – d’un parterre rempli.

Un souci de réalisme a guidé l’aventure dans les moindres détails; les 14 musiciens qui accompagnent INVO sont d’authentiques instrumentistes.

Quant aux images sanglantes des minutes suivant le fracas, elles sont saisissantes et bouleversantes.

Difficile gloire

Les journalistes qui ont assisté au visionnement de presse des deux premiers épisodes de Chaos (sur un total de 10), mercredi, sont tenus au silence sur beaucoup d’éléments de l’intrigue façonnée par Josélito Michaud et son équipe de coauteurs.

Mais on aura certainement envie d’y revenir. Non seulement le drame au cœur de l’histoire comporte son lot de mystères (qui en est à l’origine? Certains en savent-ils plus qu’on ne l’imagine?), mais aussi, dans la panoplie de protagonistes qui gravite autour, chacun a ses secrets. Tout le monde a quelque chose à cacher. Des débuts de réponses se glissent ici et là... Effleurés dans les deux premières heures, les aléas de la célébrité seront abondamment scrutés tout au long de la série. Pourtant au sommet de la réussite et gentil avec ses fans, INVO n’est pas le plus sympathique des garçons une fois les caméras éteintes et fait subir ses humeurs en montagnes russes à ses proches, dont son frère Charles (Henri Picard), qui travaille avec lui.

L’artiste, dont la renommée est internationale, souffre véritablement d’un mal-être et avoue lui-même être au bout du rouleau quand il s’apprête à offrir l’ultime prestation de sa tournée mondiale chez lui, à Montréal. Qu’est-ce qui pousse une vedette à vouloir demeurer à tout prix sous les projecteurs, même lorsque le plaisir n’y est plus? Cette question, entre autres, fascine Josélito Michaud.

Chaos, le mardi, à 21h, à TVA, dès le 14 septembre. Un disque dérivé de la série, comprenant les chansons d’INVO interprétées par Simon Morin (écrites par Daniel Bélanger) et d’autres pièces livrées par Mélissa Bédard, Lunou Zucchini, Beyries et Véronique Béliveau, est déjà offert en précommande. Il sera en vente sur les plateformes numériques le 14 septembre et en format physique le 17.

Les personnages de Chaos vus par Josélito Michaud    

  • INVO (Simon Morin): le chanteur vedette au centre du drame. «Il se remettra en question après la tragédie.»  
  • Eugénie (Lysandre Ménard): une jeune pianiste rigoureuse, qui aurait dû être en train de préparer une audition au lieu d’être au concert d’INVO. «On revit beaucoup la tragédie à travers ses souvenirs. C’est la première fois qu’elle décide de se faire plaisir. La tragédie remettra en question son rapport au monde, aux gens, à la musique...»  
  • Lévi Doré, Pier-Gabriel Lajoie, Frédérique Asselin, Anas Bouslikhane, Lucas DiTecco, Tom-Éliot Girard, Sara L’Italien, Carla Turcotte interprètent de jeunes occupants de la zone VIP ou leurs proches.
  • Madeleine (Pascale Bussières): la mère d’Eugénie. «C’est une survivante qui se bat contre ses propres démons, qui a tout fait pour sa fille, et qui veut beaucoup pour elle au nom d’on ne sait trop quoi. Elle se retrouve à l’intérieur du théâtre avec sa fille...»  
  • Vincent (Denis Bernard): le patron de Madeleine. «C’est un commandant de police au grand sens du devoir. Il ne déroge pas à l’obligation de performer, de respecter les règles. Il existe quelque chose entre Madeleine et lui, mais lui n’enfreindra jamais les règles!»  
  • L’enquêteur Bisson (Pierre Lebeau): «C’est un enquêteur à trois jours de sa retraite, mais il est le meilleur pour l’événement en question. Il fera l’enquête avant de paqueter ses boîtes. Mais l’enquête est tellement commercialisée qu’il reçoit de la pression d’en haut, des médias, du cabinet du maire, de partout.»  
  • Louise Ventura (Mélanie Pilon): une enquêtrice qui vient prêter main-forte à l’enquêteur Bisson. «Leur duo marche du feu de Dieu!»  
  • Martin (Ariel Ifergan): un policier au grand sens du devoir. «On découvre qu’il a vécu beaucoup de tragédies avant, et celle-là frappe fort. Il est un peu le père de substitution d’Eugénie.»  
  • Claude Bilodeau (Christian Bégin) et Sophie Breher (Fanny Mallette) sont les parents d’INVO.  
  • Daniel Thomas incarne l’agent d’INVO.  
  • Le frère d’INVO (Henri Picard): «C’est lui qui a organisé le concours le matin, qui a permis aux 10 "fans" de se retrouver dans la zone VIP.»  
  • Nathalie (Mélissa Bédard): une maman endeuillée, qui a perdu sa fille trois semaines auparavant, et qui honore la mémoire de son enfant en assistant au concert. «On ne voulait pas faire chanter Mélissa dans la série. C’est une grande actrice. C’est un petit personnage satellite, mais qui frappe beaucoup.»  
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.