/sports/racing
Navigation

Formule 1: Albon rejoint Latifi chez Williams

Le Canadien Nicholas Latifi (à gauche) et le Thaïlandais Alex Albon feront la paire l'an prochain au sein de l'écurie Williams de F1.
Photo courtoisie Le Canadien Nicholas Latifi (à gauche) et le Thaïlandais Alex Albon feront la paire l'an prochain au sein de l'écurie Williams de F1.

Coup d'oeil sur cet article

Nicholas Latifi a confié en conférence de presse mercredi matin qu’il avait dû retarder l’annonce de son retour au sein de l’écurie Williams en 2022 sur ordre de son employeur. « Je savais depuis quelques semaines, a-t-il affirmé, que ma place était acquise l’an prochain en Formule 1. Mais, on m’a demandé d’attendre l’identité de mon nouveau coéquipier. »

• À lire aussi: «Apprentissage abrupte» – George Russell

• À lire aussi: Bottas chez Alfa Romeo en 2022, Russell attendu chez Mercedes pour le remplacer

Or, ce partenaire on le connaît maintenant : il s’agit d’Alex Albon qui avait perdu son baquet chez Red Bull à la fin de la saison dernière au profit de Sergio Pérez.

Depuis trois jours, comme le veut la tradition à l’aube du Grand Prix d’Italie, la période des transferts est passée à une vitesse supérieure. Après le départ de Valtteri Bottas de Mercedes vers Alfa Romeo, confirmé lundi, il était écrit dans le ciel que ce volant très convoité allait être confié à George Russell en 2022.

« Jamais certain de revenir »

Coéquipier de Latifi en F1 depuis la venue du pilote canadien en 2020, le jeune prodige britannique s’en va seconder Lewis Hamilton chez Mercedes l’an prochain. 

Albon, lui, ne pouvait rater l’occasion de revenir dans la discipline-reine du sport automobile après avoir disputé le championnat de voitures de tourisme DTM en 2021.

« Quand tu quittes la F1, peu importe la raison, tu n’es jamais certain de revenir, a raconté le Thaïlandais de 25 ans. Je suis très reconnaissant non seulement à l’endroit de Williams, qui m’accorde une nouvelle chance, mais aussi auprès de Red Bull qui a accepté de me... libérer. »

Albon et Latifi vont se retrouver au sein d’une même formation comme en 2018 au championnat de F2. « Nous étions coéquipiers chez DAMS et nos relations ont toujours été cordiales, a fait savoir Latifi. Moi, je suis heureux de poursuivre mon association avec Williams. Il aurait été dommage de ne pas vivre cette nouvelle ère qui va marquer la saison 2022. »

Un podium inattendu

La F1 complétera dimanche une séquence de trois courses en trois semaines. L’étape finale de ce programme triple sera présentée sur le circuit mythique de Monza.

L’an dernier, le Grand Prix d’Italie avait été le théâtre de la victoire inattendue du Français Pierre Gasly. Deux autres invités surprises avaient accédé au podium, soit Carlos Sainz (2e) et Lance Stroll (3e).

Le pilote québécois s’est toujours bien comporté à Monza avec trois top-10 en quatre présences. En 2017, il s’était qualifié sur la première ligne après une brillante prestation sous la pluie.

Notons qu’en fin de semaine, la F1 va proposer, pour la deuxième fois, une programmation particulière selon laquelle une course sprint de 30 minutes samedi déterminera la grille de départ du Grand Prix disputé le lendemain.