/misc
Navigation

Garderies: quand François Legault rate sa cible

Coup d'oeil sur cet article

L’équipe de François Legault a envoyé un missile gratuit à la caravane libérale de Justin Trudeau en s’attaquant à l’une des promesses phares du Parti libéral : envoyer 6 milliards $ à Québec pour un programme de garderie.

La Coalition avenir Québec (CAQ) n’est pas contente que Trudeau ait dit que les 6 G$ pourraient permettre de créer 37 000 places alors que le programme est sans condition. Or, le chef libéral a répété à plusieurs reprises que le Québec pouvait utiliser le 6 G$ à sa guise. 

Ce qui surprend, c’est qu’on s’attendait plutôt à une réplique forte de Legault afin de fustiger le chef conservateur Erin O’Toole, qui a dit, à mots voilés, lors du Face-à-Face TVA, d’oublier le 6 G$ signé avec le fédéral. C’est une grosse gifle à l’égard du Québec.

O’Toole n’appuie pas les CPE

Même s’il y a un consensus, au Québec, sur les bienfaits de ce réseau pour les enfants et de l’impact économique positif, les conservateurs s’en moquent.

Pour les conservateurs, un crédit d’impôt aux familles est la solution. Si les provinces n’ont pas d’argent pour soutenir la création de places, créer un réseau structurant, tant pis. Bonjour la modernité.

Les statistiques concernent sans équivoque les impacts positifs des CPE sur le taux d’emploi des femmes ; il a fait un bon de 18 % en 25 ans au Québec. C’est exceptionnel.

Le Québec arrive maintenant au 2e rang, parmi 32 États de l’OCDE, au chapitre du taux d’emploi chez les femmes de 25 à 54 ans, avec 83,4 % en 2019. Le Canada arrive au 15e rang. Le programme de CPE a donc fait ses preuves.

Legault doit préciser sa pensée

Si les conservateurs gagnent cette élection, c’est 6 milliards $ que le gouvernement du Québec perdra au profit d’une politique conservatrice à la fois rétrograde pour les femmes et non constructive pour l’économie. Ce n’est pas rien ! On espère que le PM Legault rappelle à l’ordre le Parti conservateur sur cette question.