/news/politics
Navigation

Le parti de Maxime Bernier lié à l’attaque aux pierres contre Justin Trudeau?

Le parti de Maxime Bernier lié à l’attaque aux pierres contre Justin Trudeau?
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’enquête concernant les pierres lancées lundi en direction de Justin Trudeau à London, en Ontario, pourrait remonter jusqu’à un organisateur du Parti populaire du Canada (PPC), dirigé par le Québécois Maxime Bernier. 

• À lire aussi: Élections fédérales: ultime débat en français ce soir

• À lire aussi: La violence contre Justin Trudeau fait craindre le pire

• À lire aussi: Pierres jetées sur Justin Trudeau: une enquête ouverte par la police de London

Des témoins ont en effet affirmé au journal «The London Free Press» que l’attaque du 6 septembre, en marge d’un arrêt de la caravane libérale, est liée à Shane Marshall, qui est à la tête de l’association de circonscription Elgin-Middlesex-London pour le PPC.

Le Canadian Anti-Hate Network relie Marshall à des sites faisant notamment la promotion des idéologies néonazies.

«Je ne l’ai pas beaucoup remarqué jusqu’à ce que Trudeau commence à sortir (de la salle)», a dit une femme, qui a demandé à conserver son anonymat par peur de représailles.

«Il a commencé à courir autour de l’autobus en essayant d’obtenir un bon angle. C’est à ce moment-là qu’il a couru, a attrapé les pierres et les a lancées», a-t-elle ajouté en entrevue avec ce média local.

Des témoins ont dit que l’homme concerné par les pierres lancées à Justin Trudeau était vêtu d’un chandail blanc. Une photo montrant ce même homme escorté par la police après l’incident montrerait d’ailleurs M. Marshall, selon des gens qui ont assisté à la scène.

Des pierres auraient aussi été lancées en direction de gens de la London Brewing Co-operative, que M. Trudeau visitait à cette occasion.

  • Écoutez la rencontre Martineau-Dutrizac sur QUB Radio:

Mardi, le chef libéral a confirmé avoir senti les pierres le heurter, disant ne pas avoir été blessé. Il a dit laisser les policiers déterminer si des accusations doivent être portées.

Maxime Bernier a réagi sur Twitter mardi: «Quelqu’un m’a cassé un œuf sur la tête la semaine dernière. Je note qu’aucun des autres chefs n’a fait la moindre déclaration. Un idiot a lancé des cailloux à M. Trudeau [lundi]. Je condamne ce geste. Les mots sont nos armes. Mais la violence physique est TOUJOURS inacceptable», a-t-il écrit.

La police de London avait décidé d’ouvrir une enquête mardi pour faire la lumière sur cette affaire.

À VOIR AUSSI