/news/coronavirus
Navigation

Une préposée raconte la pire expérience de sa vie

Coup d'oeil sur cet article

Embauchée et formée dans l'urgence en plein cœur de la première vague, une préposée aux bénéficiaires issue du programme de recrutement du gouvernement Legault, «Je contribue», dit avoir vécu la «pire expérience» de sa vie.

«C'est un cadeau empoisonné. C'est horrible! C'est le travail le plus difficile et dans les conditions les plus horribles de toute ma vie. Et j'en ai fait des emplois», a confié Leslie Brunoe en entrevue à TVA Nouvelle, mercredi.

  • Écoutez le témoignage de Leslie Brunoe au micro de Richard Martineau sur QUB radio :

Après plusieurs incidents, altercations et avoir été mise en arrêt de travail, la dame, qui a démissionné de son poste au mois de juillet, se retrouve maintenant avec une dette. La formation accélérée qu’elle a suivie pour devenir préposée aux bénéficiaires était payée par le gouvernement à condition de devoir travailler dans le réseau pendant un an.

«Je me ramasse avec une dette de 7000$ qu'il faut que je rembourse dans un laps de temps. Parce que j'ai voulu venir en aide au gouvernement et j'ai voulu faire ma part. Je me suis fait piéger parce qu'on n’a pas eu le salaire qu'on nous a promis ni les conditions qu'on nous a promises», a-t-elle déploré.

Après le rêve d'aider, le choc de la réalité

Mme Brunoe a commencé à travailler au CHSLD Roland-Leclerc à Trois-Rivières, en Mauricie, à l'automne 2020. Aussitôt, la réalité sur le terrain la frappe.

«Je me suis retrouvée avec 42 patients pour un quart de travail de soir toute seule», a-t-elle rapporté.

En un mois, la dame a été frappée par un résident et un autre lui a craché au visage. Un soir, elle a aussi craint pour sa sécurité alors qu’elle se trouvait seule à l’aile prothétique avec des aînés désorientés et souffrants de troubles de démences.

«On m'a demandé d'aller faire la toilette d'un patient qui mesurait 6 pieds 6 et qui avait des problèmes psychologiques graves. Quand j'ai essayé de l'asseoir à la salle de bain, il m'a pogné à la gorge et il m'a levé... J'ai craint pour ma vie», a raconté la femme de 29 ans.

L’incident l’a mise en arrêt de travail. Au bout de quelques mois, elle a dû prouver aux autorités du CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec qu'elle était incapable de retourner travailler.

«Ils ne me croyaient pas que j'avais des troubles à la suite de l'accident. Ils m'ont fait voir un troisième psychiatre», a-t-elle confié.

En Mauricie et au Centre-du-Québec, quatre cohortes de préposées aux bénéficiaires ont été formées. Sur les 649 inscriptions, 155 ont abandonné en cours de route, soit près d’un préposé sur quatre. De ce nombre, 56% ont démissionné après avoir travaillé en CHSLD.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres