/entertainment/music
Navigation

Fusillades à Laval: la 2e édition du festival LVL UP annulée

ENT-LOUD
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La multiplication des fusillades à Laval force l’annulation du festival LVL UP, lab numérique et musique, qui était prévu du 16 au 19 septembre dans le quadrilatère Montmorency. 

La deuxième édition, qui voulait faire la part belle à la musique hip-hop et au rap - avec des noms tels que Loud, Lary Kidd, Naya Ali et Souldia - ainsi qu’aux arts visuels d’ici, n’aura donc pas lieu, a annoncé [co]motion, l’organisateur, dans un communiqué émis jeudi.

Cette décision a été prise à la suite de discussions menées avec les forces policières de la ville.

«Dans le contexte actuel, où nous sommes rendus à 32 fusillades sur notre territoire [cette année] et qu’on a saisi autant d’armes à feu en date d’aujourd’hui que l’ensemble de l’année passée, nous avons analysé le dossier de LVL UP et avons identifié le fait que certains individus criminalisés, issus des gangs de rue, avaient l’intérêt de se présenter lors du festival. C’était principalement en lien avec certains messages que des artistes colportent à propos de la culture des armes à feu dont ils font la promotion», a expliqué l’inspecteur-chef Jean-François Rousselle du Service de police de Laval à l’Agence QMI.

Le couperet, a-t-il ajouté, est rapidement tombé sur l’événement.

«Du moment où on a été mis au fait de la programmation, on l’a analysée et on s’est rapidement arrimé avec [co]motion pour voir différentes options, mais on en est rapidement venu à la conclusion que l’annulation était essentiellement la seule solution.»

Si les artistes doivent oublier cette seconde édition de LVL UP, il n’en demeure pas moins qu’ils toucheront un cachet, a assuré le promoteur. Un don sera également remis à la Fondation du Centre jeunesse de Laval.

Les détenteurs de billets auront quant à eux droit à un remboursement complet.