/news/elections
Navigation

Justin Trudeau a été la cible d’un véritable tir groupé

Le premier ministre sortant a dû se défendre durant le troisième débat des chefs

ELEC
Photo Pool / La Presse Canadienne Le premier ministre sortant, le libéral Justin Trudeau, a été attaqué de toute part, notamment par la cheffe du Parti vert du Canada, Annamie Paul (à gauche), jeudi, lors du débat en anglais, qui a eu lieu au Musée canadien de l’histoire, à Gatineau.

Coup d'oeil sur cet article

Après un second débat francophone plutôt calme mercredi, les chefs fédéraux ont sorti les crocs jeudi soir en anglais, se livrant à une bataille acerbe dans laquelle le premier ministre sortant a été la principale cible. 

• À lire aussi: Yves-François Blanchet fustige l’animation après le débat en anglais

Le débat a débuté par une confrontation directe entre l’animatrice Shachi Kurl, présidente de la firme de sondage Angus Reid, et le chef bloquiste Yves-François Blanchet au sujet des lois sur la laïcité de l’État et la réforme de la loi 101.

« Vous pouvez dire autant de fois que vous voulez que ce sont des lois discriminatoires, nous nous disons que ce sont des lois légitimes », a défendu M. Blanchet 

L’échange a été suivi d’une vive prise de bec entre Justin Trudeau et la cheffe du Parti vert Annamie Paul autour des incondxuites sexuelles dans l’armée et des violences subies par les femmes.

« Je l’ai déjà dit et je le répète ce soir [jeudi], je ne crois pas que M. Trudeau soit un vrai féministe », a lancé Mme Paul, particulièrement combative jeudi soir, au Musée canadien de l’histoire, à Gatineau.

Dans la même veine, le chef conservateur Erin O’Toole et le néo-démocrate Jagmeet Singh ont pointé l’échec du gouvernement libéral en Afghanistan, où le Canada s’est engagé pendant des années en clamant défendre les femmes et les filles.

Appuyés par Mme Paul, ils ont accusé M. Trudeau d’avoir abandonné les Afghans qui ont aidé les troupes et les diplomates canadiens, en déclenchant des élections « inutiles ».

« Vous avez mis votre propre intérêt personnel devant le bien-être de milliers de personnes. Le leadership, c’est de s’occuper des autres d’abord », a cinglé M. O’Toole.  

  • Écoutez La Rencontre Adbelfadel-Vallières avec Yasmine Abdelfadel et Dominic Vallières sur QUB radio:    


L’environnement à l’honneur

Les chefs se sont ensuite déchirés un long moment sur l’environnement, un sujet sur lequel M. Trudeau a tenté une charge contre le chef conservateur.

« La vérité c’est que M. O’Toole il n’arrive même pas à convaincre son parti que les changements climatiques sont réels, parce qu’ils ont voté contre ça. C’est peut-être pour cela que son plan est si faible. Son plan, c’est de revenir aux cibles Harper [Stephen, un ancien premier ministre conservateur] », a-t-il lancé.

Mais M. O’Toole a répliqué que le gouvernement libéral n’a « jamais atteint ses cibles d’émission ». 

« Comment on peut vous croire ? » a questionné M. Singh.

« Nous devons être capables de nous rassembler au-delà des lignes de parti, non seulement pour faire face à la crise que M. Singh a décrite, mais aussi pour saisir la plus grande opportunité économique que le Canada ait connue », a dit Mme Paul. 

Quelques moments forts  

ELEC
Photo AFP

« Le problème avec M. O’Toole et ses principes, c’est qu’il dit des choses qui sonnent bien, et il cherche à rassurer tout le monde qu’il est correct et qu’il est un leader fort. Mais il n’arrive pas à convaincre ses candidats de se faire vacciner. »

–Justin Trudeau, PLC


ELEC
Photo AFP

« [Quant à nos relations avec la Chine], nous sommes déphasés, et nos alliés se demandent où est passé le Canada »

–Erin O’Toole, PCC


ELEC
Photo Pool Adrian Wyld/ The Canadian Press

« Le leadership, ce n’est pas seulement des mots, c’est proposer des solutions, admettre un problème, ce qu’ils ne font pas »

– Yves-François Blanchet, BQ


ELEC
Photo AFP

« Comment rétablir la confiance quand on a un premier ministre qui met un genou à terre un jour et amène ensuite les enfants autochtones devant les tribunaux le lendemain ? »

 – Jagmeet Singh, NPD

À VOIR AUSSI...