/news/health
Navigation

Multiples démissions d'infirmières à l'Hôtel-Dieu de Roberval

Coup d'oeil sur cet article

Quatre infirmières des départements de médecine et de chirurgie ont démissionné de l'Hôtel-Dieu de Roberval au cours des derniers jours, et la présidente par intérim de la Fédération des infirmières du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Julie Boivin, a confirmé deux nouveaux départs dans un entretien avec TVA Nouvelles ce matin.

• À lire aussi - Exaspérée, une infirmière quitte le réseau de la santé et la province

• À lire aussi - Soins infirmiers: la relève attendue

• À lire aussi - Vaccination obligatoire en santé: les non-vaccinés au pied du mur

«Trois autres infirmières attendent de savoir si elles sont engagées au privé...», ajoute-t-elle. «Depuis le mois de décembre 2020, ce sont 17 infirmières, dont 13 depuis le printemps dernier, qui sont parties. Pour un milieu comme Roberval, c’est une catastrophe!» 

Les dernières démissionnaires ont invoqué les heures supplémentaires obligatoires imposées durant l’été. Il s’agissait de professionnelles qui avaient entre 10 et 15 ans d’expérience.

La FIQ régionale impute cette situation en partie à l’incendie qui avait ravagé une section de l’hôpital, près du bloc opératoire, en 2016.

«Cette année-là, il n’y avait eu aucune embauche d’infirmières et depuis, le retard n’a jamais pu être comblé», observe Julie Boivin. 

La fédération régionale demande une rencontre d’urgence avec les autorités régionales de la santé.

À VOIR AUSSI