/news/currentevents
Navigation

Rive-Sud de Montréal : un policier accusé d’agression sexuelle sur une citoyenne

Yannick Dauphinais
Photo tirée de Facebook Yannick Dauphinais
Accusé

Coup d'oeil sur cet article

Un policier de la Rive-Sud de Montréal sera formellement inculpé aujourd’hui d’agression sexuelle sur une jeune femme qu’il a croisée cet été, alors qu’il patrouillait en uniforme.

• À lire aussi: Un policier de Québec arrêté pour agression sexuelle

• À lire aussi: Une arme d’assaut laissée comme carte de visite

Yannick Dauphinais, un agent d’expérience de la Régie intermunicipale de police Roussillon, doit comparaître au palais de justice de Longueuil pour répondre de cette accusation, qui découle d’événements qui seraient survenus le 21 juillet dernier.

Selon nos informations, le policier de 42 ans aurait abordé la présumée victime dans une station-service de La Prairie, tandis qu’elle mettait de l’essence dans son véhicule. Il l’aurait ensuite suivie avec sa voiture de patrouille jusqu’à un autre commerce du même secteur pour continuer de la courtiser.

Visite-surprise

Devant son insistance et rassurée du fait qu’il était policier, la jeune femme dans la vingtaine aurait finalement accepté qu’ils échangent leurs coordonnées. Yannick Dauphinais l’aurait contactée plus tard dans la journée, lui suggérant qu’il pourrait passer la saluer chez elle, ce à quoi elle aurait acquiescé en le prévenant qu’elle devait quitter.

Le policier se serait donc pointé chez elle et aurait vite tenté de l’embrasser, puis d’avoir des échanges sexuels, selon nos renseignements. Malgré le refus clair de ses avances, la plaignante, intimidée par l’agent en uniforme et armé, aurait été contrainte d’assouvir ses bas instincts. Il serait alors ensuite reparti à bord de son auto-patrouille.

Enquête rapide

Fortement ébranlée par ce qui venait de se produire, la jeune femme aurait parlé de l’événement avec un proche. Elle serait ensuite entrée en contact avec la police de Montréal. 

La plainte a été aussitôt transmise au Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), qui a procédé à l’investigation ayant mené au dépôt de l’accusation, a confirmé hier son porte-parole Guy Lapointe, se refusant à donner plus de détails sur l’affaire. 

On sait cependant que Yannick Dauphinais a été interrogé au cours de l’enquête et remis en liberté sur promesse de comparaître.

Contactée, la direction de la Régie n’a pas souhaité commenter la situation ni préciser si le policier avait été relevé de ses fonctions après avoir été accusé d’une agression sexuelle sur une citoyenne de son territoire alors qu’il était en service.

– Avec Antoine Lacroix

À voir aussi...