/news/green
Navigation

Une année difficile pour ceux qui souffrent d'allergies saisonnières

Coup d'oeil sur cet article

Les personnes qui souffrent d'allergies saisonnières vont se souvenir longtemps de l'été 2021 et ce n'est pas terminé. La saison est plus longue cette année en raison notamment de la chaleur.

• À lire aussi: La saison des allergies démarre en lion

Plusieurs Québécois sont encore très affectés par l’herbe à poux. Un Québécois sur dix est allergique à cette plante.

La saison des allergies saisonnière a commencé plus tôt cette année en raison du printemps hâtif.

Les allergènes ont aussi été plus présents dans l'air en raison des conditions météorologiques.

Les gens ont été plus incommodés par les symptômes de rhinite allergique en raison de la chaleur et de l’humidité.

Le smog a par ailleurs amplifié le phénomène.

«C’est un été où l’on a connu des épisodes de smog assez importants. Habituellement, on les connait davantage l’hiver ces épisodes-là. Cette année, on en a connu beaucoup durant l’été, notamment à cause des feux de forêt un peu partout. Ça fait en sorte de briser la coque de la particule de pollen et de rendre en liberté les particules allergènes, ce qui fait que ça incommode davantage les gens qui sont atteints de maladies respiratoires», a expliqué la directrice des programmes de santé et inhalothérapeute à l’Association pulmonaire du Québec, Marie-Ève Girard.

L’Association pulmonaire du Québec a mené sa campagne de sensibilisation pour l’arrachage de l’herbe à poux au cours des dernières semaines. Plus de 96 municipalités ont été rejointes.

À VOIR AUSSI