/news/politics
Navigation

Voter pour les conservateurs équivaut à voter pour le lobby des armes, selon PolySeSouvient

Voter pour les conservateurs équivaut à voter pour le lobby des armes, selon PolySeSouvient
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Pour PolySeSouvient, le choix est clair: voter pour les conservateurs équivaut à soutenir le lobby des armes, croit le groupe, qui appelle les électeurs à battre la formation politique dirigée par Erin O’Toole lors du scrutin du 20 septembre. 

«Ce qu’on dit aux Canadiens, c’est que, si on veut protéger le contrôle des armes et faire en sorte que le Canada ne prenne pas le chemin des États-Unis, il ne faut pas voter conservateur, c’est le plus important», s’est exclamée Heidi Rathjen, coordonnatrice de PolySeSouvient, en conférence de presse, jeudi.

Étaient également présents lors de la conférence des représentants du Collège Dawson, où une fusillade a eu lieu en 2006, ainsi que des membres de plusieurs associations étudiantes.

Mme Rathjen a invité les électeurs à faire confiance aux libéraux, ajoutant avoir espoir qu’ils interdisent les armes d’assaut au pays au cours d’un prochain mandat.

En mars, le groupe avait toutefois menacé de déclarer le premier ministre Justin Trudeau persona non grata aux commémorations du drame de Polytechnique, si son gouvernement allait de l’avant avec le projet de loi C-21. Celui-ci visait à mettre en place un programme volontaire de rachat d’armes d’assaut et aurait laissé aux villes le pouvoir de légiférer sur les armes de poing.

Néanmoins, pour les groupes présents jeudi, la perspective d’un gouvernement conservateur est «la pire qu’on puisse imaginer».

«Si vous tenez à votre sécurité et à celle de vos proches, le Parti conservateur n’est pas pour vous. Un vote pour le Parti conservateur est un vote pour le lobby des armes», a dénoncé Nathalie Provost, une survivante de la tuerie de Polytechnique, survenue le 6 décembre 1989. Quatorze femmes avaient alors perdu la vie après avoir été atteintes par balle et 13 autres personnes avaient été blessées.

Mme Provost estime que le sort du contrôle des armes à feu sera décidé par cette élection.

«Le Canada n’a jamais récupéré ses pertes en matière de contrôle causées par le gouvernement Harper. Un gouvernement conservateur le détruira au point d’être irrécupérable, et le lobby aura le contrôle, comme il l’a aux États-Unis», a ajouté Mme Provost.

Mardi, les maires des cinq plus grandes villes du Québec ont également uni leurs voix pour demander des engagements fermes du prochain gouvernement fédéral en matière de lutte contre le trafic des armes à feu.