/entertainment/star-academie
Navigation

Auditions : l’aventure «Star Académie» se remet en branle!

Coup d'oeil sur cet article

Ça y est, l’autobus de Star Académie est reparti sur la route des auditions! Fébrile, le jury a pris place au Fairmont Reine Élizabeth, à Montréal, vendredi, pour rencontrer un premier bassin d’académiciens potentiels, et avait invité la bande de participants de la récente saison 2021 à se joindre à lui pour lancer les festivités en grand. Tour d’horizon de ce qui attend nos futures étoiles.

La production réitère son envie de dénicher une diversité de styles, d’âges et d’origines parmi les aspirants candidats à Star Académie 2022. On continuera d’accorder beaucoup d’importance à la création et au travail de l’ombre des artistes dans cette prochaine mouture, mais les interprètes sont également bienvenues, insiste Jean-Philippe Dion, producteur exécutif.

«On ouvre à tout, assure ce dernier. L’an dernier, les académiciens ont presque tous composé, et ç’a donné l’impression qu’à Star Académie, tout le monde devait être auteur-compositeur, mais ce n’est pas ce qu’on cherche. S’il y a des auteurs-compositeurs, on va les accompagner, mais ceux qui sont simplement interprètes ont aussi tout à fait leur place. Il faut être capable de chanter plein de styles, de plein de répertoires différents. Ça prend vraiment des gens polyvalents.»

«Le critère numéro 1, c’est le talent, poursuit Jean-Philippe Dion. Pour être capable de passer à travers cette aventure, apprendre une trentaine de chansons chaque dimanche, il faut avoir du talent et de la détermination. On veut aussi des personnalités. On demande beaucoup aux gens de nous parler d’eux en audition.»

Joël Lemay / Agence QMI

Luis Clavis, qui fait partie du jury avec la productrice au contenu Marianne Boulet et la chanteuse Marie-Ève Riverin, entre autres, recherche pour sa part authenticité et unicité chez les talents évalués.

«Moi, je veux voir des gens qui ont une sensibilité, une couleur bien à eux, une personnalité, et qui s’illustrent de ce qu’on est habitués de voir. Juste une grande voix, seule, ne peut rien faire, à mes yeux. Moi, je cherche tout le reste.»

Faits saillants

Entre autres faits saillants sur Star Académie 2022, notons que la nouvelle cohorte de candidats logera toujours au Manoir Maplewood de Waterloo.

Une nouvelle chanson-thème succédera à Maintenant et partout; on garde le secret pour l’instant, mais la pièce est déjà prête.

Étant donné les allègements aux mesures sanitaires, «on a passé la "chainsaw" dans le décor» du studio MELS, révèle Jean-Philippe Dion, pour faire une place au public pendant les variétés du dimanche.

«On a rapetissé la scène pour avoir du public. Ça sera extraordinaire d’avoir l’énergie du monde! Le public n’aura pas qu’une petite place, dans ce décor...»

Dans la même veine, les possibilités s’élargissent également pour la venue de vedettes étrangères sur le plateau. «Il n’y a pas une star internationale qui n’a pas un dossier de Star Académie sur son bureau en ce moment!»

Et Mika? Jean-Philippe Dion voudrait bien retravailler avec lui, mais on tient à apporter diversité et nouveauté au concept, donc on n’annonce rien à son sujet pour l’instant.

Avec Guylaine Tremblay

Portion formation scolaire, outre les ateliers de création et leurs illustres professeurs en rotation (voir encadré), la célèbre école accueillera une nouvelle enseignante d’interprétation, la toujours appréciée Guylaine Tremblay.

«C’est une professeure d’interprétation parfaite, et c’est une "fan" de "Star Ac", souligne Jean-Philippe Dion. Lara Fabian (directrice de l’académie) avait aussi vraiment envie de travailler avec elle. Dans son cours, Guylaine ira dans plusieurs horizons. Elle apprendra aux académiciens à se connecter à une chanson triste ou joyeuse. On pourrait aussi les faire jouer un peu plus, cette année, leur faire faire du théâtre, sortir les comédiens en eux.»

Le passeport vaccinal est exigé pour avoir accès aux auditions de «Star Académie». «Si certains ont des enjeux, que leur deuxième dose s’annonce trop loin, on va s’arranger, précise Jean-Philippe Dion. Tous ceux qui en ont envie pourront venir.»

On peut toujours s’inscrire au staracademie.ca pour tenter sa chance aux auditions, qui sillonneront le Québec et le Nouveau-Brunswick dans les prochaines semaines (et reviendront à Montréal les 9 et 10 octobre). Plus de 325 000 $ en prix seront offerts aux futurs académiciens, dont une contribution de 10 000 $ en argent à chacun offerte par QUB musique.

Des professeurs de renom au cours de création!

Le plan de cours des académiciens a été modifié pour la prochaine édition. En 2022, exit le cours d’identité artistique (dispensé par Anne Dorval, Yannick Nézet-Séguin, Xavier Dolan, Marc Séguin et Pepe Munoz l’an dernier). À la place, on a imaginé la nouvelle classe d’interprétation de Guylaine Tremblay, et réinstauré une plage de création, où cinq professeurs de renom se partageront la tâche à tour de rôle : Ariane Moffatt (qui en était l’âme l’an dernier), Louis-Jean Cormier, FouKi et deux autres personnalités qui seront bientôt annoncées. Le rendez-vous hebdomadaire s’apparentera à la matière distillée par Ariane Moffatt en 2021, mais les changements de titulaires en rehausseront le contenu.

«Chacun des profs aura quelque chose de différent à apprendre, et connectera peut-être différemment avec certaines personnes, mentionne Jean-Philippe Dion. Le cours sera très axé sur la production, les résultats et l’émergence de compositions.»

Heureux de se joindre à l’aventure, FouKi compte traiter autant de l’écriture que du travail en studio lors de ses présences à Waterloo.

«Je veux aborder l’aspect de libérer son fou, précise le jeune rappeur. Les mots ne comptent pas toujours; parfois, juste un cri bien placé peut être incroyable! Dans la musique, libérer son fou, c’est ce qui est le plus important...Je trouve "le fun" le côté création de Star Académie

Les conseils des anciens aux aspirants candidats pour les auditions

Joël Lemay / Agence QMI

William Cloutier : «Chantez une chanson que vous connaissez bien, à l’envers comme à l’endroit, pour être à l’aise malgré la nervosité. Moi, ça m’a beaucoup servi. Et n’hésitez pas à expliquer votre choix de chanson. On montre ainsi notre personnalité et on crée un lien avec le jury. C’est le temps de prendre toute la place!»

Guillaume Lafond : «Il ne faut pas trop se stresser et rester soi-même. Si ça doit arriver, ça arrivera. Si ça marche, tant mieux, et sinon, ce n’est pas la fin du monde. Il y a de la chance là-dedans...»

Shayan Heidari : «Soyez passionnés! Oubliez le concept de l’audition et de la compétition. Faites-le parce que vous voulez partager un message et un but. Faites-le pour l’amour, la joie, le bonheur, le plaisir, et le reste viendra. Si vous n’êtes pas choisis, il y a autre chose qui vous attend...»

Zara Sargsyan : «Croire en soi, être confiant(e) et confortable avec sa chanson. C’est une audition, mais ça finit par être une prestation...»

Rosalie Ayotte : «Préparez-vous bien, et préparez plus qu’une chanson. On ne sait jamais ce que les juges vont vous demander. Et sachez que l’audition commence dès que vous mettez le pied dans la salle; ce n’est pas seulement la partie chant, mais aussi comment on se présente et interagit avec le jury. Ç’a beaucoup d’impact.»

Jacob Roberge : «Restez vous-mêmes, faites ce que vous voulez et ne vous en faites pas avec ce que pensent les autres!»