/opinion/columnists
Navigation

Et la compétence des chefs dans tout ça?

CANADA-POLITICS-VOTE-DEBATE
Photo AFP Au moment de faire notre X, pensons moins à la meilleure ligne entendue lors des débats et un peu plus à celui ou à celle qui saura le mieux gérer tout ça, dans l’intérêt du public !

Coup d'oeil sur cet article

Chicanes, garnotte, prises de bec, armes à feu... perdue dans le tintamarre de la campagne, une question bien simple, mais cruciale, n’est jamais posée : c’est quoi ton expérience et ton expertise pour gérer un pays du G7 ?

Avant de faire de la politique, Trudeau avait un c.v. qu’on peut charitablement décrire comme très mince. Enseignant dans une école secondaire privée en Colombie-Britannique et à l’emploi d’un OBNL fondé par des libéraux. Ouais...

Après avoir promis un tout petit déficit, il avait déjà creusé un trou de 100 milliards $ dans les dépenses publiques AVANT la pandémie. 

Pire bilan

Le Canada a le pire bilan du G7 pour la lutte aux changements climatiques. Les GES (gaz à effet de serre) ont augmenté chaque année depuis que Trudeau est le premier ministre. Après un discours théâtral au sommet de Paris, il est revenu au Canada pour dire (plus discrètement) qu’il garde le plan, les cibles et les échéanciers de... Stephen Harper ! Et même ça, il était incapable de le faire. 

Il a produit avant Noël un plan merveilleux avec des cibles ambitieuses et a renchéri le 22 avril, Jour de la Terre, avec Biden. Le « hic » c’est qu’il a acheté un pipeline pour le pétrole des sables bitumineux et continue de subventionner les secteurs pétroliers et gaziers à hauteur de milliards de dollars. Son ministre des ressources naturelles a louangé le projet climaticide Énergie Saguenay que même la CAQ a abandonné ! 

Incompétence et cafouillage

Les bureaucrates à Ottawa ont récemment décidé d’augmenter la quantité permissible du poison glyphosate dans nos assiettes même si l’OMS le décrit comme probablement cancéreux. Trudeau a reporté le dossier au printemps, mais il n’y a rien de garanti, car l’incompétence et l’incurie continuent de régner en administration publique depuis que les libéraux de Trudeau sont au pouvoir. 

Le cafouillage en Afghanistan est la plus récente horreur. Les fonctionnaires à Ottawa voulaient que les interprètes, qui avaient aidé nos troupes et qui craignaient pour leur vie, remplissent des formulaires ! Au lieu de les aider, on les a abandonnés aux bons soins des talibans ! 

Et n’oublions pas le « système de paie Phénix », une risée de bouffonnerie qui a coûté des centaines de millions et qui, des années plus tard, est toujours un canard boiteux. 

Regardons leur C.V. 

O’Toole a déjà siégé au Conseil des ministres. Il a un bilan qu’on peut regarder. Il est un avocat qui, avant de pratiquer, avait déjà fait une douzaine d’années dans les Forces armées canadiennes.

Singh aussi est avocat et il a déjà siégé à Queen’s Park (Assemblée provinciale en Ontario) ; avant d’être élu à Ottawa. 

Annamie Paul est une avocate avec une riche expérience en droits de la personne à l’international. 

Blanchet ne cherche pas à gérer, il veut juste sermonner et bloquer. C’est tant mieux, car son bilan comme ministre de l’Environnement inclut l’approbation de la cimenterie McInnis, pire source de pollution au Québec. 

Pensez-y

Au moment de faire notre X, pensons moins à la meilleure ligne entendue lors des débats et un peu plus à celui ou à celle qui saura le mieux gérer tout ça, dans l’intérêt du public !