/sports/tennis
Navigation

Internationaux des États-Unis : Emma Raducanu, 18 ans, affrontera Leylah Fernandez en finale

Internationaux des États-Unis : Emma Raducanu, 18 ans, affrontera Leylah Fernandez en finale
AFP

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK, États-Unis | « Une surprise, un choc, de la folie »: la Britannique Emma Raducanu, devenue à 18 ans la première joueuse issue des qualifications à atteindre la finale d’un Grand Chelem, n’en revenait pas de son exploit jeudi à l’US Open.

• À lire aussi: Leylah rime avec exploit

• À lire aussi: Une réponse à ceux qui doutaient d’elle

« Honnêtement, je n’arrive pas à y croire », a assuré la 150e mondiale après avoir balayé 6-1, 6-4 la Grecque Maria Sakkari (17e) en demi-finale sur le court Arhtur Ashe.

Elle affrontera samedi la Canadienne Leylah Fernandez (78e), qui vient de fêter ses 19 ans et a aussi fait sensation durant cette quinzaine, en éliminant trois joueuses du Top 5 mondial, notamment la tenante du titre Naomi Osaka au 3e tour, alors que la Japonaise a été à un moment donné à deux points de la victoire. 

Leur opposition sera la première finale entre ados dans un Majeur, depuis celle de l’US Open remportée en 1999 par Serena Williams, alors âgée de 17 ans, aux dépens de la Suissesse Martina Hingis, 18 ans à l’époque.

« Ça signifie beaucoup pour moi d’être ici dans cette situation. Je voulais évidemment disputer des Grands Chelems, mais je ne savais pas si ça se produirait si vite. Alors, me retrouver en finale, à ce stade de ma carrière, je n’ai pas de mots », a-t-elle ajouté.

Si Raducanu a grandi et vit à Londres, elle est née au Canada d’un père roumain et d’une mère chinoise.

  • Écoutez la chronique de Jean-François Baril sur QUB radio: 

« Ma mère chinoise m’a inculqué dès mon plus jeune âge le travail et la discipline », a expliqué la jeune femme qui dit aussi s’être « inspirée beaucoup plus jeune de (l’ancienne joueuse professionnelle) Li Na, rien que par sa façon d’avoir été une compétitrice acharnée ». 

Internationaux des États-Unis : Emma Raducanu, 18 ans, affrontera Leylah Fernandez en finale
AFP

« Je me souviens de l’avoir regardée battre l’Italienne Francesca Schiavone en finale de Roland-Garros en 2011. C’était vraiment un match long et difficile. Mais la force mentale et la résilience dont elle a fait preuve sur ce match restent dans ma tête aujourd’hui », a-t-elle expliqué.

Depuis le début de la quinzaine, Raducanu enchaîne les performances historiques. Non contente d’être la plus jeune finaliste d’un tournoi majeur depuis la victoire de Maria Sharapova à 17 ans, à Wimbledon en 2004, elle pourrait devenir la première lauréate des Internationaux des États-Unis à ne pas perdre un set en route depuis Serena Williams en 2014. 

« Oui, mais il y a tout à faire samedi », a-t-elle tempéré. 

À VOIR AUSSI...