/sports/racing
Navigation

Des pilotes québécois frustrés

Le programme double de la série NASCAR Pinty’s annulé à Vallée-Jonction

La série NASCAR Pinty's fera l'impasse sur l'Autodrome Chaudière pour une deuxième année consécutive.
Photo courtoisie, NASCAR Pinty's La série NASCAR Pinty's fera l'impasse sur l'Autodrome Chaudière pour une deuxième année consécutive.

Coup d'oeil sur cet article

Les deux courses de la série NASCAR Pinty’s prévues la semaine prochaine à l’Autodrome Chaudière ont été officiellement annulées.

D’abord prévu pour le 29 août dernier, ce programme double a été reporté au 18 septembre en raison des fortes menaces de pluie dans la région de Vallée-Jonction. 

La décision avait été rendue le 28 août, lors de l’escale de la série au circuit ICAR de Mirabel.

Dès lors, on savait que certaines équipes, établies en Ontario, avaient manifesté le désir de ne pas se rendre à Vallée-Jonction d’ici la fin de la saison, peu importe les dates qui avaient été proposées.

La série NASCAR Pinty’s avait adressé jeudi une lettre aux différentes écuries impliquées pour les informer que les deux courses étaient compromises en raison de la situation de la COVID-19 et de l’application, le 15 septembre, du passeport vaccinal.

L’excuse facile

Or, il appert plutôt que les équipes de l’Ontario ne voyaient pas d’un bon œil de se déplacer vers Vallée-Jonction en raison du long voyagement et de la météo capricieuse.

Ce qui porte à dire, selon des témoignages recueillis, que la raison principale évoquée par les dirigeants de la série, reliée principalement à l’application dudit passeport vaccinal, n’était pas une excuse valable. Des organisations établies dans la province voisine ne souhaitaient pas se taper plus de huit heures de route pour se rendre à l’Autodrome Chaudière.

Alors, qu’en est-il de tous ces pilotes québécois, principaux ténors de la série, qui, eux, se font un devoir d’aller courir en Ontario sans broncher ?

« C’est déloyal »

Pour sa part, Donald Theetge, homme d’affaires prospère de la région de Québec et pilote de la série, n’a pas caché sa frustration lorsque joint au téléphone.

« Moi, je suis celui qui doit parcourir le plus de distance pour courir en Ontario. C’est déloyal ce qui se passe, a-t-il affirmé. Les amateurs veulent assister à des courses au Québec. Ils avaient la chance de voir Alex Labbé et Raphaël Lessard [qui avaient déniché des volants pour les deux épreuves à Vallée-Jonction], nos deux grands ambassadeurs du NASCAR aux États-Unis, mais ils en seront privés. Et pour moi, c’est une occasion manquée d’afficher mes partenaires. »

D’autres pilotes québécois joints par Le Journal n’ont pas caché, eux non plus, leur désaccord.

« Nous avons des commanditaires québécois qui veulent nous voir courir à la maison, ont dit Marc-Antoine Camirand et Andrew Ranger. Il est temps pour nous, les pilotes du Québec, de faire front commun et de manifester notre mécontentement. »

« Je me souviens »

Double champion de la série, Louis-Philippe Dumoulin ne comprend pas lui non plus. 

« Si on a été capables de courir au Grand Prix de Trois-Rivières, on aurait pu le faire à Vallée-Jonction, voyons donc. Plusieurs de mes partenaires avaient acheté des billets pour y aller, mais ça tombe à l’eau. Sur nos plaques au Québec, c’est inscrit... Je me souviens, souligne-t-il. Oui je vais m’en souvenir. »

Martin Roy, directeur de la compétition à l’Autodrome Chaudière, n’a pas ménagé les efforts pour sauver son événement, mais en vain.

« C’est comme si on savait depuis longtemps que la série NASCAR ne voulait pas venir chez nous, explique-t-il. C’est dommage, car on avait un peu plus de 1000 billets vendus en prévente, du jamais-vu. Les spectateurs seront remboursés. »

Les deux courses perdues seraient remplacées par une seule, au circuit de Delaware, en Ontario, le vendredi 24 septembre.

Pour bon nombre de pilotes, c’est un autre affront pour le Québec. Tout en rappelant que les six premières courses de la présente saison ont été remportées par des Québécois, que les trois derniers champions de la série sont aussi Québécois et que les meneurs pour la course au titre en 2021 sont, dans l’ordre, Alex Tagliani, Dumoulin et Kevin Lacroix, tous des représentants de la Belle Province.

Enfin, pour ajouter l’insulte à l’injure, ont-ils souligné, le commanditaire principal de la série est Pinty’s, filiale d’Olymel, dont une usine est implantée justement à Vallée-Jonction. 

« C’est à n’y rien comprendre », ont conclu ces pilotes frustrés.