/news/coronavirus
Navigation

Un nouveau rassemblement antivaccin devant une école secondaire

Des militants antivaccins ont encore une fois manifesté devant des élèves

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement demandera à la police de surveiller de plus près les militants antivaccins qui s’aventurent en zone scolaire, comme ceux qui ont pu s’adresser aux élèves d’une école de Montréal, vendredi, sans qu’aucun adulte n’intervienne.

• À lire aussi: Des antivaccins accusés d’instrumentaliser le décès d’une adolescente

• À lire aussi: Militants antivaccins: vigilance accrue de la police près des écoles

• À lire aussi: Désinformation sur les réseaux sociaux: le vaccin n’avait rien à voir avec la mort d'une ado 

« Bonjour les enfants, enlevez vos masques et criez avec moi : “vacciné ou non, le pass sanitaire, c’est non” », scandait au porte-voix le manifestant François Amalega Bitondo près de l’entrée de l’école secondaire Louis-Joseph-Papineau vendredi. 

Devant lui, un parterre d’élèves attroupés, les bras croisés.  

Certains répétaient le slogan. 

Le militant antivaccin François Amalega Bitondo devant l’école secondaire Louis-Joseph-Papineau, à Montréal, a invité les élèves à retirer leur masque.
Photo Agence QMI, Maxime Deland
Le militant antivaccin François Amalega Bitondo devant l’école secondaire Louis-Joseph-Papineau, à Montréal, a invité les élèves à retirer leur masque.

Des tracts véhiculant de fausses informations sur la vaccination ont été distribués.  

Cette scène est survenue quelques jours après que des militants complotistes se sont présentés devant une autre école de la métropole en instrumentalisant le décès d’une élève de 15 ans.  

Photo Agence QMI, Maxime Deland

« Ça n’a pas de bon sens que des antivaccins s’en prennent à nos enfants dans des écoles. S’il vous plaît, laissez nos enfants en dehors de ce débat-là », s’est insurgé le premier ministre, François Legault, vendredi.  

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a d’ailleurs demandé à sa collègue de la Sécurité publique de s’assurer qu’une « vigilance accrue » des policiers soit effectuée près des écoles.   

  • Écoutez le résumé d’Yves Poirier, journaliste pour TVA Nouvelles, au micro de Geneviève Pettersen:   

Sur le trottoir 

La manifestation de vendredi avait été annoncée la veille sur les réseaux sociaux. 

Quelques voitures de patrouille étaient présentes.

Des membres du personnel ont demandé aux militants de rester sur le trottoir, mais rien ne les empêchait de s’adresser directement aux élèves mineurs, à quelques pas de là.

« Les manifestants étaient sur le domaine public et non sur le terrain de l’école », a expliqué Alain Perron du Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM). 

« La police avait également été prévenue », précise-t-il dans son courriel.  

Photo Agence QMI, Maxime Deland

En faire plus ? 

« Ce n’est pas rassurant, tout ça », soupire Marc-Etienne Deslauriers, président du comité de parents du CSSDM. 

« En tant que parent, je m’attends à ce que l’école fasse tout en son pouvoir » pour éviter ce genre d’incidents.  

Photo Agence QMI, Maxime Deland

Aussi, un journaliste présent sur place pour prendre des photos a également été menacé par un manifestant. 

Ce dernier aurait prévenu le représentant des médias qu’il était armé et qu’il allait « le percer » s’il ne quittait pas les lieux. 

– Avec Geneviève Lajoie, Bureau parlementaire, et Maxime Deland, Agence QMI

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres