/weekend
Navigation

Jessica Harnois nous présente son chien Kaya

Jessica Harnois
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Jessica Harnois nous présente son petit chien mâle du nom de Kaya, un yorkshire nain de 8 ans plutôt dodu qui la suit partout, presque comme une mascotte !  

1. Quelle est la raison qui vous a poussée à avoir ce chien chez vous ?

Je voulais une grande famille, d’au moins 3 enfants, mais un souci de santé a fait que je n’ai pas pu en avoir d’autres. Éventuellement, j’ai converti un peu de cette tristesse en bonheur en adoptant un chien. J’ai dit à ma fille que c’était son « bébé ». Je suis donc la « mamie » de Kaya !

2. Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Ma petite fille avait 4 ans quand on a adopté Kaya et elle avait de la difficulté à bien parler. Dire : « Kaya », c’était facile. C’était aussi le titre d’un livre que je lisais : Kaya, l’espoir d’un monde meilleur, de Robert Blake. 

3. Pourquoi êtes-vous plus « chat » ou « chien » ?

Je ne suis ni chat ni chien car je n’avais pas le droit d’en avoir quand j’étais jeune car mon père était allergique aux poils. Je suis tortue. J’ai eu une tortue du nom de Goldorak pendant 20 ans. Goldo pour les intimes. Elle était extraordinaire. En réalité, moi, je suis faite pour avoir une ferme. J’ai des poules, des lapins et on cherche à avoir des chèvres.

4. Comment décrire en quelques phrases la personnalité de votre animal ?

Il est heureux et fier. C’est un chien très enjoué, mais ce n’est pas le plus grand des sportifs... C’est un bon vivant, un gourmand au grand cœur. Un goinfre. Plus poliment, on peut dire qu’il est fin gourmet : il mange tout et apprécie ! Il est plutôt dodu d’ailleurs. Un « fat toy », comme dirait mon vétérinaire. J’ai parfois l’impression qu’il est comme un petit humain : il comprend les gens et il parle avec ses yeux ! Kaya aime se promener librement. Il a ses petites routines : il va voir nos voisins, ses poules, etc. C’est le « king » du « hood » ! Le roi de la ferme. 

5. Racontez-nous un fait cocasse concernant votre animal.

Trois fois par jour, même s’il est castré, il s’en donne à cœur joie avec son toutou, un gros éléphant de chez Ikea. Je n’ai jamais vu ça de ma vie ! C’est un chien fidèle. Huit ans avec la même, sa grosse éléphante ! (rires) Au début de la pandémie, je faisais beaucoup de « live » sur les médias sociaux et un jour, pendant mon « live », Kaya est là, dans le coin de l’écran, à se faire aller avec son éléphante sans que je ne m’en rende compte. Malaise !

6. Racontez-nous un de ses mauvais coups.

Il a mangé du chocolat noir que mon père m’avait offert. Kaya est devenu fou raide, les yeux exorbités, une allure d’enfer, comme un Gremlin... Il a couru partout pendant 2 heures. Moi, je ne comprenais pas ce qu’il lui arrivait. J’ai compris plus tard ce qui s’était passé. Il aurait pu mourir.

7. Qu’auriez-vous aimé savoir avant d’obtenir cet animal ?

Non. Je suis un rat de bibliothèque et j’avais beaucoup lu sur toutes les races de chien. Il faut bien se connaître et réfléchir à son mode de vie pour choisir un chien adapté en conséquence. Par exemple, il est facile à amener partout et moi, je suis une voyageuse.

8. En quoi votre animal peut être une source d’inspiration pour vous ?

Ce chien, c’est la gentillesse même. Il nous montre à pardonner car même quand il se choque, c’est rapidement fini. Il t’aime quand même. Il est le bonheur incarné. Un amour inconditionnel.

9. Tel maître, tel animal

Sa personnalité oui, c’est un chien très sociable, comme moi. Il aime aussi bien manger.

À propos de Jessica Harnois   

  • (info@jessicaharnois.com
  • Sommelière et animatrice, elle a conceptualisé Bù, une gamme de vins, et dirige un club de vins virtuel (clubdevinsjh.com) ; 
  • Coauteure du livre Santé aux éditions la Presse ; 
  • Son jeu Vin Mystère avec les éditions Randolph est lauréat de la palme d’or du meilleur jeu conçu au Québec cette année.