/world/usa
Navigation

Trump critique Biden et «l’horrible» retrait d’Afghanistan

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | L’ex-président républicain Donald Trump, s’exprimant à l’occasion du vingtième anniversaire du 11 Septembre, a dénoncé samedi «l’horrible» retrait des troupes américaines d’Afghanistan et «l’incompétence» de Joe Biden dans sa gestion de la fin de la plus longue guerre des États-Unis.

• À lire aussi: Afghanistan: les Américains partis, le temps est venu de gouverner pour les talibans

• À lire aussi: L’armée américaine a quitté l’Afghanistan

• À lire aussi: Afghanistan: menaces élevées sur l'aéroport de Kaboul à la veille du retrait américain

«C’est un jour très triste pour de nombreuses raisons», a-t-il dit en visitant un commissariat de Manhattan.

«C’est horrible ce qui s’est passé» en Afghanistan, a-t-il lancé aux policiers qui l’avaient accueilli chaleureusement.

«On dirait qu’on a battu en retraite, qu’on a abandonné, ils ont utilisé le mot "capituler"», a-t-il ajouté. «On n’a pas capitulé, nos personnels n’ont pas capitulé et nos militaires sûrement pas.»

«Nous avons fui l’Afghanistan, quel timing horrible [avant] le 20e anniversaire» des attentats, a-t-il dit, avant de visiter une caserne de pompiers voisine où il a aussi reçu un accueil enthousiaste.

L’intervention américaine en Afghanistan, déclenchée après les attaques d’Al-Qaïda le 11 septembre 2001 qui ont fait près de 3000 morts, s’est terminée dans le chaos après la victoire éclair des talibans qui ont repris le pouvoir à Kaboul à la mi-août.

L’administration Trump avait conclu un accord avec les combattants islamistes en février 2020 qui prévoyait un retrait américain en mai 2021 en échange d’assurances sécuritaires.

Son successeur, Joe Biden, a reporté la fin de ce retrait au 31 août, mais il a été pris de court par l’assaut des talibans.

Un gigantesque pont aérien a été mis en place dans l’urgence pour évacuer des milliers de citoyens américains et des civils afghans qui avaient collaboré avec les États-Unis, évacuation marquée par des scènes de chaos à l’aéroport de Kaboul et par un attentat du groupe État islamique qui a tué 13 militaires américains et plus de 100 civils afghans.

Dans la matinée, l’ex-président avait déjà sévèrement critiqué l’action de son successeur démocrate à la Maison-Blanche dans un message vidéo.

«C’est aussi un triste moment pour la façon dont notre guerre contre ceux qui ont fait tant de mal à notre pays s’est terminée la semaine dernière», avait-il déclaré après avoir rendu hommage au «courage» des pompiers, policiers ou secouristes intervenus lors des attentats.

«Le dirigeant de notre pays est passé pour un idiot», avait lancé M. Trump.

«Nous aurons du mal à nous remettre de l’embarras que cette incompétence a causé», avait poursuivi le milliardaire dans sa vidéo.

Il avait aussi dénoncé la saisie par les talibans d’équipement militaire américain «sans qu’un seul coup de feu ne soit tiré».

Donald Trump, qui n’a pas participé à la cérémonie d’hommage officielle à New York, commentera samedi soir un match de boxe opposant l’ex-champion du monde des poids-lourds Evander Holyfield à la star brésilienne des arts martiaux mixtes Vitor Belfort.

À VOIR AUSSI: