/sports/opinion/columnists
Navigation

L’arbalète gagne de plus en plus en popularité

Campeau
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

L’arbalète gagne de plus en plus en popularité, car les adeptes peuvent prélever des gros gibiers lors de périodes distinctes ou en même temps que la carabine, sauf dans les zones 17, 22, 23 et 24.

• À lire aussi: C’est le temps d’y penser...

Les détenteurs d’un certificat du chasseur portant le code A ou B peuvent se servir d’un tel engin pour récolter de grands mammifères. Retenez toutefois que malgré l’information apparaissant au verso de ce document plastifié, depuis 2007, le code F ne permet pas de chasser avec ce type d’arme qui n’est ni plus ni moins qu’un arc monté sur un fût.

Modèles

Il existe plusieurs versions sur le marché qui ont fait leurs preuves au fil des temps.

Lors d’une récente visite dans une boutique spécialisée, le représentant de la firme Killer Instinct, Joe Lato, m’a présenté une arbalète abordable, équipée pour la chasse, la Fatal X. Issue de la nouvelle génération avec un embranchement très compact, elle est dotée des poulies X Cam qui sont reconnues pour leur fonctionnement tout en silence et qui facilitent la mise sous tension et l’armement. 

Grâce à la puissance de 195 livres qu’elle génère, cette arme propulse les flèches à une vitesse de 405 pieds à la seconde.

Les nouvelles générations d’arbalètes de petite taille comme la Fatal X proposent d’étonnantes performances pour les amateurs de chasse ou de tirs de précision. Une fois l’arbalète Fatal X amorcée, sa largeur hors-tout passe à 15,8 cm entre les axes centraux des poulies.
Photo courtoisie
Les nouvelles générations d’arbalètes de petite taille comme la Fatal X proposent d’étonnantes performances pour les amateurs de chasse ou de tirs de précision. Une fois l’arbalète Fatal X amorcée, sa largeur hors-tout passe à 15,8 cm entre les axes centraux des poulies.

Ce qui est frappant, c’est la largeur hors-tout de la Fatal X qui passe à 6,25 pouces (15,8 cm) entre les axes centraux des poulies une fois qu’elle est amorcée.

« Une fois bien ajusté, le chasseur peut espérer obtenir un regroupement de moins d’un pouce à une distance de 30 mètres. Il s’agit d’un modèle performant pour les tirs allant jusqu’à 30 – 40 verges pour le chevreuil et jusqu’à 60 – 70 verges pour l’orignal », explique le spécialiste dans le domaine, Benoît Ferland de Écotone Ferland Sport à Roxton Falls. 

Équipements

Pour une somme de moins de 750 $, la Fatal X est vendue avec une lunette de visée Lumix 4 X 32, un rail Piccadilly qui sert à ajuster le positionnement du télescope, un carquois, trois flèches de 20 pouces (50,8 cm), du lubrifiant pour la corde et la rampe de lancement, un câble d’étirement avec crochets et poignée ainsi qu’une crosse ajustable pour assurer une bonne prise en mains et un épaulement adéquat.

L’adepte peut acheter en option s’il le souhaite, un mini treuil incorporé pour tendre le câble principal de tension, une sangle de transport pour faciliter les déplacements en forêt, des flèches à embout lumineux et un étui souple spécialement adapté.

Les seuls accessoires qu’il reste à acquérir, par la suite, sont les pointes de chasse permettant un diamètre de coupe de 22 mm (7/8 po) ou plus pour le gros gibier.

À éviter

« Même s’il s’agit d’une version de petite taille, à petit prix, qui offre de grandes performances, l’amateur doit investir du temps pour maîtriser toutes les subtilités de son arbalète et surtout peaufiner ses habiletés au niveau de la précision », soutient M. Lato.

En raison de la COVID-19 et à la surprise de plusieurs, depuis le 7 juillet 2020, l’examen pratique de tir à l’arc a été aboli comme condition d’obtention d’un certificat du chasseur (codé « A ») avec arc ou arbalète.

Le futur utilisateur a donc l’obligation morale de pratiquer le tir à de multiples reprises pour devenir précis et pour bien connaître les capacités et les limites de son arme qui a une portée réduite si on la compare à celle d’une carabine. Apprenez à bien évaluer les distances. Sur le terrain, vous pouvez laisser des fanions aux 10 mètres par exemple ou vous servir d’un télémètre.

Sécurité

Il est essentiel de toujours vous rappeler qu’une arbalète armée doit être maniée de la même façon qu’une arme à feu chargée. 

Souvenez-vous aussi que les divers obstacles peuvent entraver le bon fonctionnement des branches au moment du tir et que tout ce qui se trouve entre vous et votre cible, comme des arbrisseaux, des branchailles ou autres, pourrait modifier considérablement la course
de vos flèches.

Il ne faut jamais tirer l’arbalète à vide sous peine d’infliger des bris de toutes sortes à votre investissement. 

Lors du transport, la corde de l’arbalète ne devrait jamais être enclenchée dans le mécanisme de tir, et ce, même si la rampe ne contient pas de flèche. Il est préférable de se servir d’un tendeur pour soustraire la pression, de tirer dans un bloc ou de remplacer la pointe de chasse pour une autre vouée à la décharge de type Deadstop que l’on peut projeter dans le sol sans danger pour l’utilisateur ou ses flèches.

▶ Pour en savoir plus, visitez le site huntkillerinstinct.com