/weekend
Navigation

1000 et une réactions

we 0911 sexo
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Les diverses réactions humaines aux situations vécues varient incroyablement et c’est tout à fait fascinant. Or, pour plusieurs personnes, le caractère varié et imprévisible de nombreuses réactions peut être stressant, la peur de l’inconnu (entre autres choses) traverse parfois non seulement les pensées mais se propage au corps. Alors que pour d’autres, ces sensations sont exaltantes. Lumière sur les nombreuses réactions à l’orgasme !

Qu’est-ce que l’orgasme ?

Il importe d’abord de comprendre ce que signifie un orgasme, avant même de tenter de savoir comment les gens y réagissent. L’orgasme représente cet ensemble de réactions et de manifestations à la fois physiques et psychologiques à la suite d’une stimulation sexuelle (la stimulation pouvant être physique... mais pas que...). L’orgasme est donc ce point culminant dans la courbe de la réponse sexuelle et représente aux yeux de plusieurs, ce stade ultime de plaisir et de satisfaction. À cette étape, le corps produit notamment des endorphines (bien connues pour leur effet de sensation de bien-être et de détente).

Pour jouir et atteindre l’orgasme, il est important de connaître son corps, ses propres limites, de savoir dompter le stress (autant que faire se peut), de savoir faire le vide pour lâcher prise... bref des combinaisons d’éléments qui gagnent à être apprivoisées graduellement pour de nombreuses personnes.

L’orgasme représente aussi pour plusieurs, cet objectif à atteindre. Toutefois, des études démontrent que la pression de performance n’est pas la meilleure alliée de la sexualité ! Parfois plus facile à dire qu’à faire direz-vous. Effectivement, le stress et d’autres émotions peuvent envahir la vie intime.

Rien d’exhaustif

De toute évidence, il serait impossible de prétendre pouvoir répertorier toutes les réactions humaines possibles à l’orgasme. Il existe sans doute autant de réactions que de personnes qui ressentent l’orgasme. L’objectif d’en détailler quelques-unes ici est simplement d’apaiser certaines craintes ressenties par des gens qui les vivent et qui n’osent pas en parler... de peur de se croire en marge des réactions dites « normales ». 

  • Crymaxing : ce mot valise – contraction des mots « cry » – pleurer et « climaxing » – avoir un orgasme, représente une réaction où des larmes sont versées lors de l’orgasme ou immédiatement après et sont associées à des sentiments de joie, de bonheur ou des sensations de plénitude. Ici, il n’est absolument pas question de larmes de douleurs, de tristesse – un rapport sexuel ne devrait jamais faire mal, ne pas être consenti ou être la reviviscence de traumatisme.  
  • Pourquoi pleurer après un orgasme ? Difficile de déterminer la raison précise et surtout de trouver une seule et même explication pour tous et toutes. Que faire ? Dédramatiser lorsque ces larmes sont associées à du bonheur !
  • Orgasme « fantôme » : il se vit en douce et ne comporte que peu de manifestations. Il est présent mais si discret qu’il en paraît banal. Ces timides secousses ne signifient pas pour autant que le plaisir n’est pas au rendez-vous ! Que faire ? Ne pas se juger et garder en tête que les intensités des orgasmes sont très variables !
  • Orgasme fontaine : plusieurs personnes au corps féminin peuvent émettre du liquide lors de l’orgasme. Ce type d’orgasme – connu comme étant celui des « femmes fontaines » – est vécu parfois encore avec beaucoup de questionnements et/ou d’appréhensions. Que faire ? Avoir simplement du plaisir (et peut-être se doter d’un piqué résistant).
  • Orgasme sec : absence d’émission de sperme – que ce soit à force d’entraînement, parce que la quantité est infime ou en raison d’une autre condition physiologique – il faut savoir distinguer et dissocier l’éjaculation et l’orgasme. 
  • Orgasme à des moments inattendus : il arrive qu’une baisse significative de la tension nerveuse entraîne des érections, parfois des éjaculations, parfois des orgasmes, et ce, sans qu’il n’y ait pour autant de stimulation sexuelle directe. Que faire ? Ne pas s’inquiéter, la tension s’est évacuée de cette manière, simplement.
  • Sensations de vertige : les modifications du rythme respiratoire, le sang qui reflue trop rapidement dans certaines zones du corps ou autres explications peuvent entraîner chez certaines personnes ces sensations. Que faire ? S’assurer de sécuriser la zone afin d’éviter les blessures et de consulter si cela vous inquiète.
  • Crise d’éternuements : ceux-ci sont répétés mais finissent par disparaître.
  • Mal de tête : souvent liés à l’excitation, parfois à la modulation irrégulière de la respiration, les maux de tête post-orgasmiques peuvent être assez violents pour certaines personnes. Que faire ? Bien respirer et consulter si les douleurs augmentent ou vous inquiètent.

Et vous... quelles sont vos réactions lors de l’orgasme ?