/news/coronavirus
Navigation

Quatrième vague: la situation dans les hôpitaux de plus en plus préoccupante

Coup d'oeil sur cet article

Le portrait de la quatrième vague continue de s’assombrir au Québec avec une hausse de 757 nouveaux cas dimanche. La situation est de plus en plus préoccupante pour les médecins et le personnel hospitalier, alors que peu de Québécois avec des symptômes se font dépister.

• À lire aussi: Le Québec rapporte 757 nouveaux cas

• À lire aussi: Situation critique à l’Hôtel-Dieu de Lévis

Samedi, près de 1000 nouveaux cas et 218 hospitalisations avaient été déclarés par la santé publique du Québec. Le samedi précédent, la province comptait 644 nouveaux cas et 149 hospitalisations. Et la semaine d’avant, 519 nouveaux cas étaient recensés et 126 hospitalisations s’ajoutaient au bilan. Ce qui expose la progression de la 4e vague. 

Cette hausse de cas est marquée par la baisse des tests de dépistage pour les individus qui ont des symptômes de la COVID-19. Les Québécois attendent généralement des signes plus sévères avant de consulter un spécialiste, et doivent ainsi passer un séjour aux soins intensifs. 

«Les salles d’urgence demeurent très occupées. On voit des maladies qui aboutissent beaucoup plus tardivement et sévèrement parce que les gens ont négligé de consulter et qu’il y avait un accès plus difficile à la médecine de première ligne», a souligné Dr Mathieu Simon, pneumologue et chef aux soins intensifs à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec. 

Les gens qui arrivent à l’hôpital sont généralement «très malades» et le tiers des hospitalisons sont aux soins intensifs: «c’est préoccupant», a-t-il ajouté. 

La vaccination comme solution

Dans un message sur Twitter, le ministre de la Santé, Christian Dubé rappelle les Québécois à se faire vacciner. «Dans les 28 derniers jours, 113 sur 135 personnes admises aux soins intensifs n’étaient pas adéquatement vaccinées». 

Dr Simon explique que la vaccination pourrait freiner le variant: «Ce qu’on voit avec le variant Delta, c’est une moins bonne protection contre les maladies bénignes, comme le nez qui coule et la toux, mais les soins intensifs sont entièrement protégés par les vaccins actuels», a partagé le spécialiste. 

Il encourage les Québécois à la vaccination, qui est la première étape, selon lui, pour apprendre à vivre loin du virus. 

À VOIR AUSSI  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres