/world/middleeast
Navigation

La police afghane au travail aux côtés des talibans à l’aéroport de Kaboul

La police afghane au travail aux côtés des talibans à l’aéroport de Kaboul
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La police afghane a repris le travail aux points de contrôle de l’aéroport de Kaboul aux côtés des talibans, a-t-on appris dimanche auprès de deux officiers, une première depuis la prise de pouvoir du mouvement islamiste le 15 août. 

• À lire aussi: Les talibans confirment qu'ils laisseront les femmes étudier, mais pas avec les hommes

Des membres de la police afghane se trouvaient dimanche à plusieurs points de contrôle situés à l’extérieur des principaux bâtiments de l’aéroport, a constaté un journaliste de l’AFP sur place. 

« Je suis revenu au travail hier, plus de deux semaines après avoir été renvoyé chez moi », a dit l’un des policiers à l’AFP, sous couvert d’anonymat.

« J’ai reçu un appel d’un haut commandant taliban qui m’a demandé de revenir. C’était super hier. Très heureux de servir de nouveau », a déclaré un autre.

Un employé de l’aéroport, chargé de la sécurité pour une compagnie privée, a confirmé que la police avait été déployée autour de l’aéroport dès samedi.

La police afghane au travail aux côtés des talibans à l’aéroport de Kaboul
AFP

« Ils assurent la sécurité avec les talibans », a-t-il dit à l’AFP, une semaine après l’appel lancé par les nouveaux maîtres du pays aux ex-forces gouvernementales pour qu’elles rejoignent les nouveaux services de sécurité.

Vingt ans après avoir été chassé du pouvoir par une coalition emmenée par les États-Unis, les talibans ont pris le contrôle du pays le 15 août dernier à l’issue d’une offensive militaire éclair.

Leur arrivée au pouvoir a donné lieu fin août à des scènes de chaos à l’aéroport de Kaboul, avec des milliers d’Afghans, effrayés par le retour des talibans, tentant désespérément de monter à bord du gigantesque pont aérien organisé entre autres par les États-Unis. 

Depuis quelques jours, les signes d’un début de retour à la normale à l’aéroport se multiplient. 

Deux vols nolisés opérés par Qatar Airways ont décollé cette semaine, avec à leur bord des ressortissants étrangers et des Afghans qui n’avaient pas pu être évacués dans un premier temps. 

La compagnie aérienne nationale pakistanaise PIA a de son côté espéré pouvoir reprendre dès lundi des vols commerciaux entre Islamabad et Kaboul. 

À VOIR AUSSI