/entertainment/tv
Navigation

«Moi non plus» rate la cible

«Moi non plus» rate la cible
PHOTO COURTOISIE/NOOVO

Coup d'oeil sur cet article

Un animateur de radio snob et une politicienne dans le pétrin (le premier habitué de taper sur la seconde en ondes) se retrouvent à faire équipe au micro de la même émission de radio. Ce scénario de comédie romantique constitue la base de Moi non plus, nouveauté de Noovo qui ne donne hélas pas dans le raffinement.

Dommage, le ton de Moi non plus – dont le titre réfère évidemment au Je t’aime moi non plus de Gainsbourg –, qu’on aurait espéré fin et mordant par en dessous, manque franchement de subtilité. Catherine-Anne Toupin joue très gros sa Sarah, une ministre de l’Éducation qui manque de manières, parle comme elle marche, marie les «si» avec les «rais» et néglige sa fille adolescente, semblant complètement ignorer le décorum propre à ses fonctions. On aurait peine à imaginer un pareil personnage prendre la tête d’un ministère aussi important dans un vrai gouvernement. Ça frôlerait le burlesque.

Vincent Leclerc est un peu plus effacé sous les traits du pédant Christian, mais son calme plat jure justement avec celui de sa collègue. Christian semble avoir tout lu, tout vu, tout entendu et faisait jusqu’à tout récemment la pluie et le beau temps dans la station de radio dirigée... par sa mère. Il accepte mal d’être recalé dans une case horaire moins prestigieuse que celle qu’il occupait précédemment. Premier à ébruiter un mini scandale impliquant Sarah, il compte sur ce scoop pour redorer son blason, mais il se retrouvera vite le bec à l’eau... avec une coanimatrice indésirée en prime.

Attirance

Grosse modo, on décrit Sarah comme «capitaliste, classe moyenne, impulsive, pragmatique et carnivore», et Christian, comme «socialiste, bourgeois, psychorigide, idéaliste et végétalien». Évidemment, c’est écrit dans le ciel, une attirance se développera entre nos deux antihéros, et déjouera leurs plans de vie et de carrière.

Pierre Curzi incarne Léopold, le papa protecteur de Sarah, avenant, mais presque aussi survolté que sa progéniture. Christiane Pasquier insuffle une juste dose d’énergie BCBG à Claire, la mère de Christian.

Frédéric Pierre, Alice Pascual (en nouvelle ex suffisante de Christian, qui n’en peut juste plus de lui), Shelby Jean-Baptiste, Sarah-Maxine Racicot et Dylan Walsh complètent la distribution du projet en 10 épisodes d’une demi-heure, initié par Catherine-Anne Toupin, écrit par cette dernière et Karina Goma et réalisé par Charles-Olivier Michaud (Boomerang, M’entends-tu). Tous des créateurs d’immense talent, qui ne signent peut-être pas là leur plus grand bijou, mais qui étaient vraisemblablement animés des meilleures intentions du monde.

Moi non plus, mardi, 19h30, à Noovo, dès le 14 septembre.