/news/currentevents
Navigation

Un chef mafieux a échappé à la mort de justesse

La vidéo de la tentative de meurtre survenue en février 2017 a été mise en preuve

Coup d'oeil sur cet article

Un chef mafieux a échappé presque par miracle à une tentative de meurtre qui aurait été commise par un présumé tueur à gages, alors qu’il sortait d’un restaurant de Terrebonne, en février 2017.

La séquence vidéo spectaculaire du meurtre raté a été déposée en preuve lundi au procès de Frédérick Silva, au palais de justice de Montréal.

On peut voir le chef de clan Salvatore Scoppa à côté de son véhicule, une Toyota Camry qu’il avait modifiée pour être blindée. 

Puis, à un moment, le tireur s’approche derrière le mafioso, qui l’aperçoit à la dernière seconde.

Scoppa se penche et prend ses jambes à son cou, en tentant désespérément d’éviter les balles tirées dans sa direction. Dans sa fuite, il trébuche et tombe lourdement au sol pendant que l’assassin lui court après dans le but d’achever sa besogne. 

Les deux individus finissent par sortir du champ de la caméra. 

Salvatore Scoppa avait été atteint au bras dans l’attaque, le 21 février 2017, en sortant du restaurant Houston de Terrebonne, mais ses blessures ne mettaient pas sa vie en danger. 

  • Écoutez le tour des actualités de Philippe-Vincent Foisy et Carl Marchand sur QUB radio:  

Capté par une caméra

À l’aide d’images tirées des vidéos de surveillance du restaurant, on a pu identifier, après plusieurs démarches d’enquête, Frédérick Silva comme le potentiel tireur, a témoigné lundi le sergent--enquêteur Samuel Beaudet, de la Sûreté du Québec. 

En plus de la tentative de meurtre contre Scoppa, Silva est accusé d’avoir assassiné trois autres individus entre octobre et décembre 2018, à Montréal et à Laval.

Il s’agit d’Alessandro Vinci, Yvon Marchand et Sébastien Beauchamp, un ancien membre des Rockers, un défunt club-école du groupe de motards Hells Angels. 

Jusqu’en décembre

Le procès de l’homme considéré comme un tueur à gages par la police doit se dérouler jusqu’en décembre. 

Cette portion-ci des procédures est en lien avec la tentative de meurtre contre le chef mafieux. 

Silva, 40 ans, doit subir un autre procès en 2022, cette fois-ci pour le meurtre de Daniel Armando Somoza-Gildea, survenu en mai 2017. Il avait été arrêté en février 2019, alors qu’il était l’un des hommes les plus recherchés au pays.


Le sergent-enquêteur Samuel Beaudet doit poursuivre son témoignage mardi.