/news/coronavirus
Navigation

Un nouveau restaurateur à qui la pandémie ne fait pas peur

Quebec
Photo Stevens Leblanc Le chef propriétaire Tim Moroney du restaurant Alentours, qui vient d’ouvrir ses portes, ne s’est pas laissé décourager par la pandémie.

Coup d'oeil sur cet article

Un passionné de la restauration ne s’est pas laissé décourager par la crise sanitaire et a réalisé son rêve d’être chef propriétaire à 29 ans.

• À lire aussi: Un sur dix: 175 restos fermés depuis le début de la pandémie à Québec

« Ça fait plus de quatre ans que je sais que ce projet-là, c’est le but ultime de ma carrière. Je me suis lancé en restauration pour réaliser ce concept qui se démarque par son écoresponsabilité en priorité », affirme Tim Moroney, qui a ouvert récemment le restaurant Alentours, à Québec. 

Né à New York, il a étudié à Boston, il a travaillé à Copenhague et à Québec pour des établissements de renom. 

« Québec, c’est chez nous maintenant. De plus, ici, c’est très intéressant pour la proximité des aliments. C’est notre premier critère d’écoresponsabilité. À Québec, on peut trouver des fermes de production à proximité. Notre concept de s’approvisionner à moins de 150 km des aliments, à New York, ça ne fonctionnerait pas vraiment », a-t-il partagé. 

Quebec
Photo Stevens Leblanc

Une vision rafraîchissante 

La dernière année, avoue-t-il, s’est déroulée en montagnes russes. Lors du confinement, il a eu le temps de réfléchir à l’avenir de la restauration. 

  • Écoutez l'entrevue du V.P aux Affaires publiques et gouvernementales pour l'Association Restauration Québec, François Meunier, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

 

« On imagine que la société qu’on a en ce moment est la société qu’on aura pour toujours, mais pas nécessairement. Il va y avoir des changements en cours de route. Je me suis posé des questions comme : “Est-ce que c’est fini, la restauration ?” » 

« Pour plusieurs personnes, les restaurants, c’est le “troisième lieu” (the third place), après la maison et le travail. Pour beaucoup de monde, les restaurants, c’est leur espace social. Donc, oui, j’ai confiance. » 

Domaine difficile

C’est ainsi qu’il s’est investi corps et âme dans son projet. Le concept du restaurant a attiré des employés passionnés qui ont adhéré à la mission d’écoresponsabilité.  

« On a pris le temps de réaliser le processus de recrutement, car nos standards pour chaque poste étaient très élevés. » 

Selon lui, il est difficile de généraliser les raisons qui incitent des restaurateurs à fermer. Chaque cas est individuel, même s’il reconnaît que les restaurateurs doivent composer avec beaucoup de pression, de risques, de stress et de charge de travail.  

« Même si socialement on dit que c’est tough, il y a quand même plein d’investisseurs qui investissent dans les restaurants parce qu’il y a une possibilité de faire des profits et d’avoir du plaisir », ajoute-t-il en terminant.

À VOIR AUSSI 

 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres