/sports/tennis
Navigation

Une défaite qui va motiver Leylah

Coupe Rogers
Photo Éric Carrière Séverine Tamborero
Entraîneuse

Coup d'oeil sur cet article

Séverine Tamborero connaît Leylah Fernandez depuis une dizaine d’années. Et même au début de l’adolescence, elle voyait chez elle cette détermination et cette volonté de se dépasser sur le terrain.

Mme Tamborero n’était donc pas surprise de voir la Québécoise si amère dans les derniers moments de sa finale face à la Britannique Emma Raducanu. 

« Depuis qu’elle est toute jeune, elle déteste perdre », explique la directrice du développement U10 et des clubs de haute performance chez Tennis Canada.

« Pendant deux semaines, on l’a vue heureuse de ses victoires, on a vu qu’elle ne tenait rien pour acquis, ajoute-t-elle. Puis, vers la fin du deuxième set de la finale, on a vu de la frustration, de la déception. »

Pour l’entraîneuse, la joueuse de 19 ans va grandir de ces deux semaines à New York. 

Mme Tamborero estime que ces belles émotions vécues au cours de la quinzaine, suivies de la déception en finale, la motivent déjà pour ses prochains tournois. 

« Elle n’a qu’un but depuis qu’elle est toute petite : être numéro un mondiale ! » pointe-t-elle. 

Quinzaine payante

Il faudra encore du temps et des victoires pour que Fernandez atteigne son objectif, mais elle peut tout de même se réjouir de l’énorme bond au classement que lui a permis de faire sa finale aux Internationaux des États-Unis. 

Classée 73e au monde au début du majeur, elle s’est réveillée lundi matin au 28e échelon de la WTA, un sommet en carrière. 

Le US Open a aussi été payant pour le demi-finaliste Félix Auger-Aliassime. Le Québécois de 21 ans se pointe désormais en 11e position de l’ATP, un saut de quatre rangs. Il s’agit aussi de son meilleur classement. Il était 15e avant le début du tournoi. 

« FAA » n’est plus qu’à une centaine de points de la 10e place, détenue par le Norvégien Casper Ruud. 

Félix devient aussi le Canadien le mieux classé de l’ATP. Il a tout juste dépassé Denis Shapovalov (12e), qui a perdu deux rangs après son troisième tour à New York.

La chute fut plus brutale pour leur compatriote Bianca Andreescu, défaite en ronde des 16. L’Ontarienne, championne à Flushing Meadows il y a deux ans, est descendue de 13 places et se retrouve 20e à la WTA.