/portemonnaie
Navigation

5 emplois étudiants à temps partiel auxquels on ne pense pas

Coup d'oeil sur cet article

Tanné des jobs typiques d’étudiants en restauration et dans le commerce de détail? Ça tombe bien, de nombreux emplois à temps partiel dans d’autres domaines sont affichés sur les sites d’emplois. Suffit de sortir un peu des sentiers battus.

• À lire aussi: Un resto donne des repas gratuits pour attirer de nouveaux employés

• À lire aussi: La rentrée en présentiel vous stresse? Voici quelques trucs pour surmonter votre anxiété

Nous avons parcouru les sites d’offres d’emploi pour recenser quelques-uns des postes qui permettent une bonne conciliation travail études et vie personnelle. 

1. Fonction publique  

De nombreuses instances gouvernementales – tant au palier municipal, provincial que fédéral – cherchent des employés à temps partiel. Si certains postes demandent que les postulants étudient dans le domaine en question, d’autres ne nécessitent pas de formation spécifique. 

2. Commis de bureau  

Ceux pour qui le classement de document et la saisie de données n’ont pas de secret trouveront leur compte parmi les nombreuses offres pour un poste de commis de bureau. La majorité demande un diplôme d’études secondaires (DES), alors les cégépiens sont les bienvenus!

3. Tuteur  

Former la jeunesse tout en empochant un salaire durant ses études? Pourquoi pas! Si vos notions de français ou de mathématiques ne sont pas trop loin dans votre mémoire, vous pourriez les mettre à profit en devenant tuteur. L’horaire est généralement de soir et de fin de semaine, ce qui ne risque pas d’empiéter sur vos heures de cours.

4. Collecteur de fonds pour des organismes humanitaires  

Travailler et soutenir une bonne cause, c’est possible en étant collecteur de fonds pour des organismes humanitaires. Les entreprises dans le domaine collaborent généralement avec plusieurs organismes humanitaires, comme Médecins sans frontière, UNICEF et Amnistie internationale.

5. Les centres d’appels  

Que ce soit pour réaliser des sondages ou pour offrir du service à la clientèle au téléphone, des entreprises de plusieurs différents secteurs détiennent un centre d’appels. C’est le cas pour toutes les institutions financières, chez qui les postes en centre d’appels sont variés.

Salaires compétitifs  

La plupart offrent une rémunération plus élevée que le salaire minimum de 13,50$ de l’heure, pouvant même atteindre jusqu’à 25$ de l’heure.

«Les entreprises n’ont pas le choix d’être super compétitives en matière de salaire. Celles qui ne le sont pas se trouvent à être perdantes. C’est vraiment un beau marché pour les chercheurs d’emplois», souligne Patrick Poulin, président, Groupe Randstad. 

Le bon moment pour trouver un emploi étudiant  

Patrick Poulin estime d’ailleurs que la conjoncture est idéale pour tout étudiant souhaitant travailler à temps partiel durant ses études. 

«Je n’ai jamais vu autant d’ouverture et de flexibilité de la part des employeurs. Pour plusieurs entreprises, l’automne est la période de l’année la plus occupée. Elles prennent toute l’aide qu’elles peuvent aller chercher», explique-t-il. 

Si la période de «back to school» représente toujours un défi de taille en matière de recrutement, c’est encore plus vrai en contexte de pénurie de main-d’œuvre. Mais cette année, les défis sont «vraiment incroyables», soutient l’expert.

«Les employés qui travaillaient à temps plein l’été vont généralement quitter leur emploi parce que leur employeur n’est pas en mesure d’accommoder leurs horaires atypiques. Maintenant, les elles sont prêtes à ajouter des quarts de travail pour profiter de leur main-d’œuvre estudiantine.»

Par ailleurs, comme la situation de la pénurie de main-d’œuvre est généralisée, il n’y a pas une industrie plus favorable aux étudiants qu’une autre, précise Patrick Poulin.

«Le marché est idéal pour continuer de prendre de l’expérience et d’aller chercher des sous durant l’année scolaire. Surtout que l’inflation qui s’est produite au niveau des salaires va rester. Les employeurs qui offrent plus cher aujourd’hui ne rétrograderont pas leurs employés au niveau salarial d’ici quelques mois», note-t-il.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux