/news/coronavirus
Navigation

Tests rapides dans toutes les écoles malgré les ratés

Les vidéos techniques et le manque de volontaire rendent le déploiement difficile

Coup d'oeil sur cet article

Les tests de dépistage rapide dans les écoles seront déployés à la grandeur du Québec, a annoncé le gouvernement mardi, alors que la documentation pour y former le personnel n’a même pas été adaptée au milieu scolaire.

• À lire aussi: La vague des non-vaccinés continue au Québec

• À lire aussi: Les tests rapides déployés dans les écoles

«Il va falloir, à terme, qu’on soit dans toutes les écoles du primaire du Québec le plus rapidement possible», a annoncé le ministre de la Santé Christian Dubé en point de presse mardi.

C’est à Daniel Paré, directeur de la campagne provinciale de vaccination, que reviendra également la responsabilité d’assurer le déploiement de ces tests un peu partout au Québec.

  • Écoutez la députée du Parti libéral, Marwah Rizqy, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

Cette annonce survient au lendemain de l’arrivée des tests rapides dans 72 écoles primaires de Montréal et Laval. Leur but est de permettre de tester rapidement les élèves qui développent des symptômes à l’école et ainsi d’éviter de les renvoyer à la maison ou de fermer des classes.

Or, des écoles n’avaient pas reçu tout le matériel nécessaire lundi, note Kathleen Legault, présidente de l’Association montréalaise des directions d’établissement scolaire.

Vidéos techniques

Quant aux vidéos servant à former le personnel scolaire, plusieurs établissements ne les ont reçues que mercredi, jeudi, voire même vendredi dernier.

Capture d'écran courtoisie

Le Journal a pu visionner les deux vidéos. On y parle «d’écouvillonnage nasopharyngé ou nasal» sans montrer d’interaction avec le patient. La procédure comprend une douzaine d’étapes et nécessite de porter l’équipement de protection complet : jaquette, visière, gants, masque.

Capture d'écran courtoisie

La vidéo a été créée en avril 2021 par le CIUSSS de l’Est-de-l’île-de-Montréal pour le dépistage de travailleurs de la santé.

«C’est incroyable, on aurait pu la recevoir beaucoup plus tôt», s’étonne Mme Legault. «C’est un peu technique. Ça semble s’adresser à des gens ayant une formation en santé», ajoute-t-elle.

Les gens approchés pour réaliser le test sont par exemple des secrétaires, ou encore des éducatrices en service de garde dont le français n’est pas la première langue, illustre-t-elle.

«Certaines modifications doivent être apportées afin de s’adapter à d’autres contextes, incluant en milieu scolaire», peut-on lire au tout début de la vidéo.

L’AMDÈS a beau être favorable à l’utilisation de ces tests dans les écoles, leur implantation en contexte de pénurie de personnel demande beaucoup d’organisation, rappelle Mme Legault.  

  • Écoutez l'entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec Éric Caire, leader parlementaire adjoint du gouvernement, sur QUB radio:    

Volontaires

«Ce qu’on peut dire du Jour 1, c’est que c’est loin d’être un succès», résume Éric Gingras, président de la Centrale des syndicats du Québec.

«À date, c’est du volontariat, mais le problème, c’est qu’il y a bien du monde qui ne veut pas le faire parce qu’ils n’ont pas le temps. Il y a des endroits où il n’y en a pas, de volontaires», rapporte-t-il.

De son côté, le ministère de la Santé indique par courriel que le personnel du réseau de la santé partagera son expertise et qu’une intervention directe dans les écoles n’est pas exclue.

Nombre incertain

En entrevue à QUB-Radio, Daniel Paré a expliqué pourquoi il était préférable que les tests soient effectués par le personnel de l’école plutôt que par celui du réseau de la santé. 

«Vous ne savez jamais le jour même combien vous allez en faire [de tests]. Il ne peut pas y avoir quelqu’un dans toutes les écoles pour attendre [que les cas se déclarent]».  

De son côté, Nicolas Prévost de la Fédération québécoise des directions d’établissements d’enseignement dit souhaiter le déploiement dans l’ensemble des régions du Québec afin de mieux prévenir les éclosions.  

Il suggère que les formulaires de consentement à faire parvenir aux parents et la documentation de formation pour les employés soient envoyés dans toutes les écoles dès maintenant afin de prendre de l’avance plutôt que d’attendre que des endroits spécifiques soient visés par un déploiement.   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres