/news/elections
Navigation

Trudeau défend sa remarque après avoir répliqué à un manifestant

Trudeau défend sa remarque après avoir répliqué à un manifestant
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Justin Trudeau est revenu mardi sur un commentaire qu’il avait fait après les propos tenus par un manifestant présent lors du déplacement du chef libéral lundi soir, affirmant que «tout le monde a ses limites».

• À lire aussi: Les antivaccins visent les hôpitaux

«Les Canadiens savent très bien que moi, ça ne me dérange pas trop quand les gens me lancent des insultes, quand ils m’attaquent personnellement, ça fait partie de ma job. [...] Mais cet individu-là a attaqué de façon personnelle et dégueulasse ma femme», a mentionné Justin Trudeau, qui était en campagne mardi matin à Richmond, en Colombie-Britannique.

Le premier ministre sortant avait perdu son sang-froid la veille lorsqu’un manifestant avait tenu des propos misogynes et offensants envers Sophie Grégoire Trudeau, qui n’était pas présente à ce moment-là.

«Il n’y a pas un hôpital que vous devriez être en train de déranger en ce moment?» a alors réagi le libéral, faisant référence de manière sarcastique aux manifestations contre les mesures sanitaires qui s’étaient tenues devant plusieurs hôpitaux du pays en après-midi.

«Ma famille croit profondément en ce que je fais et supporte beaucoup de choses, mais tout le monde a des limites, et je serai toujours là pour essayer de repousser les limites quand quelqu’un les franchit», a ajouté mardi M. Trudeau, qui a régulièrement fait l’objet de protestations depuis le début de la course électorale.

Rappelons que les libéraux avaient annoncé lundi qu’ils rendraient illégal le fait d’intimider ou de proférer des menaces à l’encontre d’un travailleur de la santé ou d’un patient et qu’ils mettraient en place des mesures pour réprimer le blocage des accès à des établissements de soins de santé s’ils étaient réélus.