/sports/hockey/canadien
Navigation

Heureux d’être chez le Canadien, Carey Price est optimiste de revenir en pleine forme

Heureux d’être chez le Canadien, Carey Price est optimiste de revenir en pleine forme
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le gardien du Canadien de Montréal Carey Price a pris la parole cette semaine, affirmant être dans de bonnes dispositions à quelques jours du début du camp d’entraînement, qui s’amorcera le 22 septembre.

• À lire aussi: Une femme aux opérations hockey?

• À lire aussi: Un plan d'action qui va au-delà de Logan Mailloux

En entrevue avec le site NHL.com lundi, le numéro 31 a parlé de divers sujets, incluant sa condition physique, qui a fait l’objet de plusieurs discussions cet été. Se trouvant dans la métropole québécoise depuis environ un mois, il assure que sa remise en forme se déroule rondement, même si les vacances ont été écourtées par la participation du Tricolore à la dernière finale de la Coupe Stanley, en juillet.

«J’ai eu une déchirure du ménisque du genou. Ils ont dû nettoyer cela. Je jouais avec ce problème depuis un bout de temps. Nous voulions régler cela et maintenant, j’essaie simplement de revenir en santé. Je me sens très bien. Je n’ai pas encore patiné, je poursuis ma rééducation pour m’assurer d’être prêt, a-t-il déclaré. Pour tout type de remise en forme, on n'est jamais certain de la période qu’il faudra [pour la compléter]. C’est un processus dans lequel on prend un jour à la fois. Je vais à Brossard quotidiennement afin de faire le nécessaire pour mieux me sentir.»

Quant à un retour sur patins, Price ne veut pas se prononcer de manière précise. Toutefois, le tout devrait se matérialiser dans les jours à venir.

«Nous parlons de tenter de patiner bientôt. Par contre, il faut s’assurer d’être prêt quand le moment sera approprié, a-t-il dit au site de la Ligue nationale. On effectue des exercices au gymnase. On veut éliminer toutes les suppositions qu’on pourrait avoir en se retrouvant sur la glace et être sûrs qu’il n’y ait pas de risque de blessure.»

«Nous avons eu une longue conversation avec nos médecins à Montréal avant l’opération. On a parlé de la situation et on a déterminé un plan comprenant le moment de l’intervention chirurgicale et la rééducation.»

L’été a passé vite

Ainsi, Price n’a pas eu trop de temps pour profiter de la saison estivale, lui qui a pu renouer avec l’État de Washington, où la famille de sa femme, Angela, se trouve.

«En général, ce fut un bien court été, puisque la campagne s’est terminée tardivement, a mentionné celui ayant vu son équipe perdre le dernier match de la finale, le 7 juillet, contre le Lightning de Tampa Bay. Passer une bonne partie de ses temps libres en boitant n'est pas très plaisant. Ça aurait été bien d’avoir plus de moments pour profiter des activités estivales. C’est le prix qu'on paie pour avoir été loin en séries et je suis reconnaissant de cette chance. Mais oui, ça aurait été bon d’apprécier l’été davantage.»

À VOIR AUSSI