/news/coronavirus
Navigation

Horacio Arruda défend l’implantation tardive des tests rapides dans les écoles

Coup d'oeil sur cet article

L’implantation tardive des tests rapides dans les écoles du Québec a été largement critiquée cette semaine.

• À lire aussi: Éclosions en milieu scolaire: les tests rapides déployés dans les écoles

• À lire aussi: Tests rapides dans toutes les écoles malgré les ratés

En entrevue à l’émission «La Joute en Prolongation», le directeur national de Santé publique, Horacio Arruda, a tenu à expliquer que la mise en place de cette mesure avait été initialement repoussée en raison du débat scientifique sur la pertinence des tests rapides.

«Il y a eu des études qui ont été faites, notamment par la Dre Caroline Quach, qui ont démontré que d’utiliser ces tests-là sur des patients asymptomatiques, ça demandait énormément d’énergie pour très peu de bénéfices», affirme le Dr Arruda.

Néanmoins, ce dernier estime que la quatrième vague menée par le variant Delta a rendu l’implantation de cette mesure inévitable.

«Je pense que c’est le bon moment», clame Horacio Arruda.

Pour voir l’entrevue complète, visionnez la vidéo ci-haut.

À voir aussi

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres