/portemonnaie
Navigation

[VIDÉO] On a testé le robot-serveur du Barbies resto bar grill

Coup d'oeil sur cet article

À court de C.V., un restaurant de Québec met à l’essai, depuis deux semaines, un nouvel employé qui donne un sérieux coup de pouce à l’équipe de service. Son nom? BellaBot, un robot à l'aspect de chat. Le 24 heures est allé le rencontrer en personne pour lui piquer une petite jasette.

• À lire aussi: Un robot distribue les plats dans un resto de Québec

• À lire aussi: Facebook lance des salles de réunion en réalité virtuelle

C'est pour combler la pénurie de main-d’œuvre et améliorer le service à la clientèle que le restaurant Barbies resto bar grill de Sainte-Foy s'est tourné vers cette machine chinoise.

Parmi les tâches du robot: servir et desservir les tables, souhaiter «bon appétit» aux clients et miauler lorsqu’on lui caresse les oreilles. Mais plus que tout, il peut chanter bonne fête aux tables! 

«C’est une manière d’optimiser le temps de nos serveurs dans leur section respective, explique Jonathan Bélanger, président et copropriétaire de trois franchises Barbies à Québec. Ce n’est pas pour enlever des emplois, on a d’ailleurs beaucoup de difficulté à recruter.»

M. Bélanger a en effet réussi à engager à peine trois nouveaux employés depuis le début de l’été. «On a mangé nos bas, admet l’entrepreneur dans la jeune trentaine. Il faut que tu aimes le domaine, sinon les gens craquent.»

Le robot devant une table du Barbies resto bar grill, à Québec
Anne-Sophie Roy
Le robot devant une table du Barbies resto bar grill, à Québec

Un test concluant  

Lors de notre visite, nous en avons profité pour rencontrer le robot félin en personne. Notre commande, une mousse au chocolat noir, est arrivée sans heurts à notre table. Il n'y a pas à dire, le service était au poil!

Conçue par la compagnie chinoise Pudu, la machine est équipée de capteurs qui lui permettent de circuler en toute sécurité. Aucun danger si un enfant court vers lui, assure le copropriétaire. «Les enfants adorent le robot. Il y a beaucoup de familles qui viennent le voir», souligne Jonathan Bélanger.

Si l’idée semble tout droit sortie de Star Wars, les robots serveurs sont pourtant déjà implantés en Asie depuis plusieurs années. Et la technologie va même plus loin: des restos et des food trucks y sont maintenant complètement automatisés. De l’accueil, jusqu’au service. 

Pour le moment, Jonathan Bélanger et ses associés feront l’essai de deux autres engins dans leurs autres succursales dans les semaines à venir. Une fois cette période d'essai terminée, ils pourraient faire l’acquisition du charmant robot, qui se vend entre 8000$ et 22 000$, dépendamment des options. 

Petit aparté: le robot n’est guère en mesure de réciter le jingle emblématique de Barbies resto bar grill, une grande déception pour l’autrice de ces lignes. «C’est la prochaine étape!» lance en riant Jonathan Bélanger.

- Avec Simon Baillargeon, Le Journal de Québec

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux